Ohey 5350

Un statut à part pour les victimes du terrorisme

Les victimes du terrorisme auront un statut à part. La Chambre a approuvé un projet de loi qui crée le statut de solidarité nationale pour répondre aux doléances des associations de victimes qui se sentent bien seules face à des démarches administratives fastidieuses et les réticences des compagnies d’assurance. Ce nouveau statut doit faciliter la vie des victimes d’attentats.

Les victimes vont recevoir une aide financière à vie, les proches recevront quant à eux une pension de dédommagement. Un remboursement des frais médicaux et psychologiques est également prévu. Des victimes qui pourront aussi se tourner vers un conseiller unique. 

Mais les associations ne sont toujours pas satisfaites, le texte étant incomplet selon elles. L’association de victimes Life 4 Brussels déplore l’absence d’un fonds d’indemnités comparable à ce qui se fait déjà en France. Elle redoute aussi une discrimination entre les victimes, entre celles indemnisées par leur assurance et celles qui n’auront que ce statut de solidarité, beaucoup moins avantageux selon Life 4 Brussels.

Là-dessus, V-Europe, une autre association de victimes, est plus réservée. Elle analyse toujours le texte. Par contre, elle reconnaît qu’il y a une avancée, que c’est mieux qu’il y a quelque mois. Elle fonde surtout ses espoirs dans un autre projet de loi, celui de Koen Geens sur les assurances. Le ministre de la Justice livre peu de détails, mais cette loi permettrait à l’État d’accorder des avances aux victimes. Les assureurs rembourseraient ensuite la Belgique, il s'agit d'une sorte de fonds de garantie.

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF