Ohey 5350

Trottinettes électriques : une étude évalue leur dangerosité

Des chercheurs de l'Université de Californie ont eu l'idée d'évaluer la dangerosité des trottinettes électriques.

Faciles d'utilisation. Elles sont nombreuses et elles sont tendances. Les trottinettes électriques sont si simples à utiliser qu'on en oublie les principes de sécurité.

Des chercheurs de l’université de Californie ont eu l’idée d’évaluer leur dangerosité dans une étude relayée par Les Numériques, en se basant sur les chiffres des services d’urgence de deux hôpitaux de Los Angeles. Un périmètre restreint mais qui apporte un éclairage intéressant. 

Deux choses peuvent être retirées de cette enquête. Tout d'abord, ces engins électriques sont un peu plus dangereux que les vélos. Entre le 1er septembre 2017 et le 31 août 2018, on recense 195 blessures plus ou moins graves pour les vélos contre 249 pour ces engins.

Mais, seconde observation, peu d’accidents graves sont à déplorer : seules 2 personnes sur 249 ont dû être admises en soins intensifs. La majorité des usagers présentaient des fractures, des contusions et des entorses.

A Bruxelles de faire la même chose? En tout cas, une législation quant à l'utilisation de ses engins existe mais devrait être renforcée. 

Car ces petits engins électriques sont de plus en plus nombreux dans les rue de la capitale, mais ont encore du mal à se frayer un chemin dans la circulation déjà chargée.

A quelles règles les trottinettes sont-elles soumises?

Le code de la route dit ceci : jusqu'à environ 6 km/h (la vitesse d'un marcheur), l'usager et considéré comme un piéton et peut donc emprunter le trottoir.

Mais une fois que cette limite est dépassée, la loi belge le considère comme un cycliste. Il doit alors se cantonner aux voies réservées ou à défaut à la route.

"En ce qui concerne les engins de déplacement motorisés, explique le SPF Mobilité, le code de la route impose qu’ils ne dépassent pas la vitesse de 18 km/h par construction. Il s’agit de la vitesse 'technique', ce qui veut dire qu’on ne peut en principe pas utiliser sur la voie publique une trottinette électrique qui est capable d’atteindre seule les 25km/h (mais rien n’interdit que l’utilisateur aille dans certains cas plus vite, comme dans une descente par exemple)".

Les trottinettes capables de rouler à plus de 30 km/h sont donc en principe interdites sur la voie publique.

Le code de la route n'oblige pas à porter le casque, même si le SPF Mobilité le conseille vivement. Et sachez qu'une assurance Responsabilité Civile est obligatoire pour tout engin de déplacement motorisé (donc toutes les trottinettes électriques).

On le constate, la loi est encore un peu floue. Il y a donc encore du chemin à faire. Une législation devrait bientôt voir le jour afin de déterminer exactement où ces petits engins peuvent rouler, et à quelle vitesse.