Ohey 5350

Too much, l'application pour éviter le gaspillage alimentaire

C’est dans un studio d’enregistrement que Charlie Dupont a eu le déclic. Là, en voyant sur la table des restes de nourriture destinés à la poubelle, il se dit qu’une autre solution est possible. Son nom? "Too Much". Son principe? Il est tellement simple qu’on se demande pourquoi ça n’existait pas avant. Explications.

" L’idée de Too Much est la suivante: mettre en contact ceux qui préfèrent donner que jeter avec ceux qui préfèrent venir chercher que payer ", explique le comédien qui a lancé cette plateforme fin janvier avec quelques amis geeks. Depuis, plus d’un millier de personnes se sont inscrites. Un joli succès pour Too Much, sorte de frigo solidaire 2.0.

Comment ça marche ?

L’autre avantage de la plateforme (à part celui d’éviter le gaspillage alimentaire), c’est sa simplicité d’utilisation. Concrètement, il suffit de cliquer sur l’onglet "donner de la nourriture". Apparaît alors une page où l'on peut poster la description du produit, charger sa photo et convenir d’une heure de rendez-vous. La géolocalisation étant automatique, l’information est tout de suite répercutée à qui est connecté.

En effet, quand on se met sur Too Much, on visualise à la fois sa position et les endroits où des propositions de nourriture ont déjà été postées. Celui qui recherche de la nourriture peut cliquer sur l'onglet " je le veux ", il signale ainsi à celui qui a proposé par exemple du pain qu'il est intéressé. Le " donateur " reçoit alors une notification et convient d’un rendez-vous.

Oui mais… Les SDF font comment ?

La question est évidente. Comment fait-on quand on n’a pas de tablette, d’ordinateur ou de smartphone? Too Much profite-t-elle aussi aux nécessiteux ou n’est-elle qu’une bonne idée de bobo? Réponse de Charlie Dupont : " Oui, les sans abris peuvent en profiter. Rien n’empêche les gens qui ont un téléphone de dire à un SDF qu’il y a de la nourriture à telle adresse, à 300 mètres de là… On peut être solidaire aussi comme ça, en diffusant l’information à ceux qui en ont le plus besoin ".

Retrouvez l'article original de Nadia Salmi sur RTBF Info