Ohey 5350

"Too Good To Go ": l'application qui veut lutter contre le gaspillage alimentaire

Le Belge est l'un des champions européens du gaspillage alimentaire, avec 345 kilos de nourriture jetée par an, par personne.

Faites le calcul : chaque Belge jette en moyenne par jour quasiment 1 kilo de nourriture. Pour enrayer ce phénomène, une nouvelle application vient de débarquer à Bruxelles. Elle s'appelle "Too Good to Go", ce que l'on peut traduire par :"Trop bon pour jeter". 

L'application vient en fait du Danemark où elle a été créée il y a trois ans. Elle met en contact les commerçants et les consommateurs. Les premiers proposent à prix réduits leurs invendus du jour. A Bruxelles depuis une dizaine de jours, l'application commence à décoller. 

Un buffet toujours garni, jusqu'à 11 heures 

Dans cet Hôtel d'une centaine de chambres, situé à deux pas de la Grand-Place de Bruxelles, il est 11 heures. On sonne la fin du petit déjeuner. Le buffet proposé est encore bien achalandé. Grégory Bocquet, députy Manager du Novotel énumère: "Là vous avez une bonne panoplie de croissants, des pains au chocolat, des rosettes, des pains boulangers, vous avez des couques aux raisins"... "C'est la difficulté de satisfaire le client jusqu'à 11 heures du matin. Il doit encore pouvoir trouver des produits frais sur le buffet donc ce n'est pas facile à gérer."

Sans emballage

D'ordinaire, ces invendus sont proposés au personnel. Et s'il y en a trop, ils terminent à la poubelle. Mais depuis peu, l'hôtel utilise l'application "Too Good To go". Cela permet à des clients de les récupérer pour quelques euros. C'est la troisième fois que Martijn l'utilise, il explique: "Il y a vraiment de la quantité, c'est varié, et puis il n'y a pas d'emballage comme l'on doit venir avec nos boîtes. En plus, c'est plus proche que la boulangerie pour moi et bien sûr, c'est moins de gaspillage". 

Martijn vient donc retirer son colis à 11h30, un créneau déterminé à l'avance par l'Hôtel. Cela peut paraître tard pour un petit déjeuner, mais pour lui "qui travaille de nuit", le timing est parfait. Le cuisinier arrive et remplit un grand récipient de sucré, mais aussi de salé, avec des saucisses et des œufs durs. Un récipient taille XXL pour près de 4 euros. 

50 enseignes à Bruxelles 

Les débuts de l'application sont plutôt calmes mais prometteurs ici à l'Hôtel, Grégory Bocquet : "Avec Too Good to Go, nous avons environ deux clients par jour. Pour le moment, l'application fonctionne bien le week-end. On reçoit des Bruxellois, des voisins, qui veulent se faire plaisir... Le mari qui apporte le petit déjeuner à Madame, je trouve ça très sympa".

L'application compte une cinquantaine d'enseignes à Bruxelles. Maarten De Hauw travaille pour Too Good to Go : "Nos partenaires sont des hôtels, des boulangeries, des restaurants... Toutes les enseignes qui rencontrent un problème de gaspillage alimentaire peuvent rejoindre Too Good to Go. Et nous, les clients, ça nous permet de manger à moindre prix et de découvrir d'autres lieux".  

En en moins de deux semaines, à Bruxelles, environ 1000 repas ont abouti dans une assiette, plutôt que dans une poubelle. L'application est également présente à Anvers, à Louvain, à Gand. Bientôt, elle prévoit de s'installer en Wallonie. 

Aline Wavreille

Retrouvez l'article original sur RTBF