Ohey 5350

Plus de deux places sur dix inoccupées dans les crèches en Fédération Wallonie-Bruxelles

En 2016, les crèches de Fédération Wallonie-Bruxelles affichaient un taux d'occupation brut moyen de 78,68 %, rapporte Le Soir.

Cela veut dire que plus de deux places sur 10, sur l'ensemble des structures disponibles (subventionnées ou non), sont inoccupées, alors même que de nombreux parents sont confrontés à des listes d'attente interminables.

Les raisons de ce paradoxe sont diverses: l'attrait des structures les moins chères, les changements inopinés de la part des parents, l'occupation d'une place à temps partiel, ou encore l'impossibilité de savoir précisément quand un enfant quittera la crèche et libérera une place. "Tous les enfants ne rentrent pas à l'école en même temps pour la première fois. Dans certains établissements, leur inscription en maternelle dépend de leur propreté", témoigne ainsi Catherine Jossart, directrice d'une crèche privée d'Ophain.

Pour "optimiser" l'occupation des crèches, l'ONE (Office de la Naissance et de l'Enfance) est en train d'élaborer une application, "Gima pub", indique le quotidien. L'objectif est d'avoir une meilleure vision des places disponibles, mais aussi des demandes multiples introduites par des parents anxieux.

En 2016, on comptait 44.185 places d'accueil dans les milieux d'accueil (collectif et familial) en FWB.

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF