Ohey 5350

Où camper gratuitement en Belgique ? Le site " Welcome to my garden " qui vous donne les bons plans est désormais en ligne!

Cet été, les Belges seront nombreux à ne pas traverser la frontière pour passer d’excellentes vacances près de chez eux. Forts de cette certitude, 3 jeunes Belges ont créé un site internet qui recense gratuitement tous les spots où planter sa tente chez l’habitant. Une initiative originale et locale qui s’adresse principalement aux slow travellers et qui vise à séduire tous les voyageurs et voyageuses qui se déplacent à vélo ou à pied.

Oubliez la méditerranée ou la Riviera turque, cette année l’été sera probablement belgo-belge. A cette occasion, les initiatives gratuites et payantes se multiplient afin d’offrir aux millions de Belges en manque de dépaysement, de vraies vacances reposantes à quelques encablures de leur domicile.

Si les plus optimistes ou prévoyant ont déjà lancé leur dévolu sur un gite en Ardenne ou en Flandre, certains réfléchissent encore à partir pour une question de budget.

Forts de ces certitudes, Dries Van Ransbeeck (27 ans, Meise) - Manon Brulard (31 ans, Mons) et Janneke Klop (33 ans, Gent), accompagnés par quelques bénévoles ont réussi à lancer un site web original et indispensable pour tous les amoureux du bivouac : " Welcome to my garden ".

Le concept est simple : toute personne qui dispose d’un morceau de jardin qu’elle est prête à proposer gratuitement à un voyageur peut s’inscrire sur le site web. Depuis ce jeudi 25 juin, les créateurs ont mis en ligne officiellement ce système qui permet aux propriétaires et aux voyageurs d’entrer en contact. " La démarche vise ici à renforcer le réseau des zones de bivouac et de permettre aux citoyen.ne.s de découvrir leur propre pays en rencontrant d'autres personnes ", expliquent les créateurs de " Welcome to my garden ".

Jolie tente cherche joli jardin

Manon, l’une des initiatrices est une habituée de ce genre d’expérience. En 2019, elle a rejoint Tokyo depuis Bruxelles à vélo, tout en dormant généralement en tente ou chez l’habitant. " Le confinement a été pour nous une opportunité de découvrir beaucoup de nouveaux chemins et de découvrir notre région d'une manière complètement différente, à pied ou à vélo. Vu que nous devrons probablement rester en Belgique l'été prochain, nous nous sommes demandé comment est-ce que nous pourrions aider d'autres voyageurs et voyageuses à simplement planter leur tente quelque part et à aller à la rencontre d'autres Belges. C'est comme ça qu'est née l'idée du projet : un site permettant à d'autres citoyen.ne.s de mettre leur jardin à disposition gratuitement pour d'autres voyageurs "lents" - aussi appelé les slow travellers - c'est à dire pour des voyageurs et voyageuses qui se déplacent à vélo ou à pied ", explique Manon Brulard.

Saisir l’opportunité de promouvoir le voyage lent

Pour rappel, le camping sauvage n'est pas autorisé en Belgique. Par ailleurs, il n'existe qu'une soixante de zones de bivouacs référencées, " ce qui n'est pas suffisant pour cet été qui sera si particulier. Le premier objectif est d'abord de renforcer le réseau des zones de bivouac. Ensuite, il y a clairement une ambition de promouvoir le voyage lent, à vélo ou en sac à dos pour découvrir la Belgique ", ajoute-t-elle.

A peine lancée, le site internet connait déjà un grand succès. En une semaine, 300 participantes avaient déjà inscrit leur jardin sur le site qui lui-même a reçu la visite de 45.000 internautes. " Nous sommes une initiative citoyenne composée de seulement quelques bénévoles donc ça a été une très belle surprise ! Une chose est claire : les Belges sont impatient.e.s de voyager ! ", ajoute Manon.

Un outil d’échanges positifs Nord-Sud

Si depuis son lancement " Welcome to My Garden " connait un fort succès en Flandre, la petite équipe souhaite que cette initiative citoyenne soit adoptée par chacun, tant au nord qu’au sud du pays. " A travers ce projet, nous voyons surtout une immense opportunité de se rencontrer entre Belges, d'apprendre quelques mots de néerlandais, quelques mots de français - et pourquoi pas quelques mots d'allemand - et de partir à la rencontre des un.e.s des autres ! L'aventure peut commencer au bout de sa rue, n'est-ce-pas ? ", conclut Manon Brulard.

Plus d’infos : https://welcometomygarden.be/

Aurore PEIGNOIS