Ohey 5350

Nouveauté 2019 en Wallonie: un permis pour détenir un chien ou un chat

"Chez nous, un animal sur deux est saisi chez un récidiviste", s'insurge Sébastien de Jonge qui dirige l'asbl "Sans collier" située à Perwez.

"Chez nous, un animal sur deux est saisi chez un récidiviste", s'insurge Sébastien de Jonge qui dirige l'asbl "Sans collier" située à Perwez. Lutter contre le trafic et la maltraitance, c'est l'un des objectifs du code wallon du bien-être animal. Après avoir été validé par le parlement régional, ce règlement entre en vigueur ce premier janvier. Il va permettre de sanctionner les auteurs de mauvais traitements sur les animaux: "On dispose à priori tous d'un permis mais par contre, on peut le retirer à certains et donc identifier notamment les récidivistes", ajoute Sébastien de Jonge.

Des sanctions pénales

En vertu de la protection des données privées, les refuges et associations n'ont pas accès à la liste noire. Par contre, des sanctions beaucoup plus sévères sont prévues. L'infraction passe en première catégorie avec des peines pouvant aller jusqu'à quinze ans de prison et des amendes jusqu'à dix millions d'euros.

Stérilisation systématique des chats

Si les chatons devaient déjà faire l'objet d'une stérilisation, la mesure est à présent étendue à tous les chats, y compris adultes : "Si vous avez un chat depuis cinq ans, vous serez obligé de le stériliser", confirme encore le directeur du refuge brabançon.

Celui-ci regrette par contre le timing prévu pour deux autres mesures inscrites dans le code wallon du bien-être animal. Elles seront effectives d'ici plusieurs années. L'interdiction des poneys dans les foires et kermesses entrera en vigueur en 2023. Il faudra aussi attendre 2028 pour que la Wallonie interdise définitivement l'élevage de poules en cage.

BB

Retrouvez l'article original sur RTBF