Ohey 5350

Cueillette des champignons dans les bois: tout n'est pas permis

Mais au fait, quelles sont les règles à respecter ? Nous sommes allés poser la question à un agent du DNF, un garde forestier, Eric De Rese, sur son terrain, la Forêt de la Vecquée à Seraing.

En forêt, le principe général est que les promeneurs ne peuvent pas quitter les sentiers, sauf s’ils y sont autorisés. Or à la Vecquée, nous sommes dans un bois appartenant à la Région Wallonne, laquelle a décidé une autorisation générale. " Elle vous autorise à quitter les sentiers pour aller marcher à travers bois et donc ramasser des champignons", explique Eric De Rese.

Si distinguer champignons comestibles et champignons toxiques est évidemment fondamental, savoir à qui appartient le bois l’est donc aussi. " D’abord, il faut que vous sachiez où vous êtes",détaille l’agent du DNF, " si vous êtes dans un bois privé ou dans un bois communal, il faut demander l’autorisation au propriétaire. "

Accord que vous avez donc d’office si la forêt appartient à la Région Wallonne. " Ensuite la quantité ", poursuit Eric De Rese, " c’est la quantité pour des besoins individuels, donc ça correspond à un seau de dix litres. " Par jour et par personne, précisons aussi que la cueillette doit se faire entre le lever et le coucher du soleil.

Savoir où vous êtes, cela vous oblige donc à vous renseigner au préalable. " Sur WalOnMap, par exemple, vous trouverez tous les renseignements", explique Eric De Rese. Pour les bois communaux, chaque commune a son propre règlement.

Les gardes forestiers sont évidemment attentifs au respect de la réglementation. Alliant la prévention à, si nécessaire, la répression. " On circule sur tous les chemins, on rencontre les gens… Si on voyait quelqu’un qui aurait plus qu’un seau de dix litres, on ferait de la répression. Il y a des endroits en Wallonie où il y a peut-être plus de gens qui cueillent des champignons, mais ici il n’y a pas de gens qui cueillent des quantités anormales. "

Les règles ne valent pas que pour les champignons. " Pour les fruits des bois, les myrtilles, par exemple, c’est la même chose. Donc pour l’autorisation de circuler et des quantités limitées à la consommation d’une famille", précise l'agent du DNF.

Article original : RTBF Info