Ohey 5350

Comment les grandes surfaces luttent-elles contre les denrées périssables ?

Vous êtes nombreux à vous poser la question en matière de denrées périssables : que se passe-t-il quand les barquettes de plats préparés ont atteint leur date limite de consommation sans être vendues ?

Que se passe-t-il quand un Herve ou Maroilles est tellement trop fait qu'ils sent jusqu'au rayon des bières ? Bref, comment les grandes surfaces luttent-elles contre les denrées périssables ?

Les Pigeons ont posé la question à Baptiste Van Outryve, porte-parole de Carrefour : "L'anti-gaspillage, c'est une politique que nous avons adopté depuis longtemps, et qui commence avec le démarquage d'un produit quand il va atteindre sa date limite de consommation. Et puis, c'est aussi donner le produit à des associations. Néanmoins, il faut tenir compte que ces dernières ne sont pas toutes les mêmes. Par exemple, les banques alimentaires, qui font un très beau travail, prennent quand même deux à trois jours pour redistribuer un produit aux plus démunis, ce qui fait que même si un produit chez nous en traiteur passait chez eux, il aurait déjà dépassé sa date limite de consommation quand il atteindrait finalement la personne qui en aurait besoin.

En effet, le délai de livraison est parfois trop élevé, et voilà pourquoi nous avons accepté de participer à la Bourse aux dons, qui est un logiciel avec des très bons résultats. En fait, le distributeur va scanner chaque magasin, scanner son produit qu'il va mettre à disposition des associations. Après cela, toutes les associations agréées par le gouvernement et l'Etat, vont alors pouvoir cliquer et choisir les produits qui les intéressent".

Pas que pour les banques alimentaires

"Les magasins Carrefour passent par cette bourse aux dons, où ils ont accepté d'être le cobaye de cette bourse aux dons et donc d'essayer de convaincre, par leur expérience, d'autres distributeurs à faire la même chose parce-que cela permet non pas qu'aux banques alimentaires qui prendront plusieurs jours à distribuer le produit, mais également aux Restos du Cœur qui vont peut-être se dire 'Ah ! Aujourd'hui il y a tels et tels produits qui doivent être consommés avant ce soir. Je pourrai donc le donner ce midi dans mon menu que je vais proposer à un euro aux plus démunis'. Nous pouvons de cette manière garantir que tout ce qui est mis à disposition de ces associations va effectivement quitter le magasin. 

La bourse aux dons a été créée il y a un peu plus d'un an. Nous avons accepté de la tester dans sept magasins en région liégeoise pendant un an. On a vu que ça a très bien fonctionné. Depuis lors, on l'installe aussi aujourd'hui dans le sud mais également le nord du pays pour la totalité de nos marques. Pour l'ensemble du groupe Carrefour, nous avons déjà donné plus de dix millions de repas".

Si vous avez un magasin, que ce soit une grande surface ou une supérette et que vous souhaitez soutenir cette lutte anti-gaspillage, vous pouvez vous rendre sur le site de la bourse aux dons

On n'est pas des pigeons

Retrouvez l'article original sur RTBF