Ohey 5350

Boutons-pression, rivets… : Braine-le-Comte est peut-être sur vous

Même à Braine-le-Comte, tout le monde ne sait pas que les plus grands noms de la haute couture française font un peu partie du village.

L’entreprise Daudé Fabrication est pourtant située à deux pas de l’église, en plein centre du village. Une entreprise qui fabrique des rivets, des oeillets, des boutons-pression pour des clients d’horizons très différents : industrie automobile, armée, maroquinerie, cordonnerie,… mais aussi pour la plus haute couture du monde ! Les noms les plus illustres du luxe parisien se fournissent à Braine-le-Comte. Par discrétion pour sa célèbre clientèle, l’entreprise ne souhaite pas en livrer les noms. Mais ceux qui nous ont été confiés feraient s’illuminer les yeux de ces dames.

Une exigeance de qualité et des cahiers des charges scrupuleux

Au départ, ce sont de longues bobines de métal, du laiton, principalement. Un métal qui lentement se déroule dans une presse qui, étape par étape, va façonner les rivets, les oeillets ou les différents éléments qui constituent un bouton-pression.

Les cahiers des charges sont extrêmement précis et exigeants. La teneur en plomb et en nickel des alliages utilisés doit être strictement contrôlée. Pas du tout de plomb du tout. Pourquoi ? Pour des raisons sanitaires. Les boutons-pression pouvant entrer en contact avec la peau, il s’agit de bannir tout risque d’irritation ou de transmission de métaux néfastes à travers les tissus cutanés. Au niveau des peintures utilisées aussi, la vigilance est de mise. L’entreprise est, en la matière, certifiée par les écolabels européens requis.

Quoi de plus banal qu’un boutons-pression ou un rivet, peut-on se dire. Pourtant les modèles fabriqués à Braine-le-Comte le sont avec un extrême niveau de précisions. De l’ordre du micron (un millième de millimètre). Pas question d’approximation lorsqu’on fournit une clientèle aussi prestigieuse.

 

Des produits de hautes technologies

Surprenante également, l’association qui peut-être faite entre un banal bouton et certains produits de très haute technologie. Pour les produits de la gamme destinée aux armées, par exemple, l’entreprise développe une peinture indétectable aux infrarouges. Le summum du camouflage, pour les militaires, passe par là. Ce serait quand même dommage d’être détecté à l’aide d’une lunette de visée infrarouge et de risquer ainsi sa vie sur un champs de bataille pour une simple question de boutons.

Pas peu fiers, les ouvriers de Daudé Fabrication

Ils sont une vingtaine d’ouvriers et employés, chez Daudé. Et, à raison sans nul doute, ils expriment beaucoup de fierté à la pensée que le fruit de leur travail se retrouve sur des vêtements, sacs à mains, chaussures, accessoires… aux noms ronflants. « C’est la preuve, aussi, de la qualité de notre savoir-faire et de notre travail », commente Bruno Denizart, contre-maître, dans l’entreprise depuis 1982. « Quand on parle de notre travail autour de nous, on nous écoute avec assez peu d’intérêt pour ce que nous faisons. Mais lorsqu’on évoque les noms de marques qui sont notre clientèle, alors tout de suite, l’intérêt change ».

Et lorsqu’ils font les soldes, aucun ne manque de porter un oeil expert aux boutons-pression. « On essaye de voir si ça vient de chez nous ou, au contraire, on traque les défauts, les faiblesses… et ça nous confirme que nous faisons un meilleur travail ».

Et après la lecture de ces lignes, vous aussi, vous regarderez peut-être un simple bouton-pression avec plus d’attention. Car peut-être y a-t-il un peu de Braine-le-Comte sur vous.

Nicolas Rondelez

Retrouvez l'article original sur RTBF