Ohey 5350

Bilan positif pour le 1722 avec 5516 appels: "Les gens ont compris le message"

Pour désengorger le numéro d’appel 112, le SPF Intérieur avait activé ce lundi soir le "1722" . Il fallait faire face aux appels qui risquaient de pleuvoir suite à la tempête Eléanor. Le résultat est plutôt positif, nous indique le SPF...

Pour désengorger le numéro d’appel 112, le SPF Intérieur avait activé ce lundi soir le "1722" . Il fallait faire face aux appels qui risquaient de pleuvoir suite à la tempête Eléanor.

Le résultat est plutôt positif, nous indique le SPF Intérieur, qui a enregistré 5516 appels. "On peut dire que le message semble être passé auprès de la population", commente Jerôme Massart de la direction 112 du SPF Intérieur.

"Tous ces appels n’ont pas été pris en charge par un opérateur. Certains appelants ont raccroché pour ensuite appeler le 112, mais ont été réorientés de toute façon vers le 1722. Il faut donc rappeler que quand on raccroche et qu’on rappelle, on perd sa place dans la file d’attente."

"Pas d’urgence vitale"

Le but était d'éviter que le 112, réservé aux urgences vitales, ne soit encombré par les nombreux appels pour caves inondées et branchages tombés dans les jardins.

"Ça nous permet une certaine fluidité, explique Jean-Michel Grégoire, le directeur du centre 112 de la province du Luxembourg, puisqu’on sait que derrière les appels au 1722, on n’a pas d’urgence vitale, donc, on peut répondre aux gens avec un stress moindre. L’opérateur 112 peut répondre de la meilleure manière possible, sans se sentir obligé de répondre au plus vite, et peut vraiment orienter les secours les plus adéquats."

La majorité des appels reçus avant 8 heures concernait des arbres tombés, des inondations et des tuiles envolées. Le Brabant flamand avait passé 28,5% des appels gérés par la Sécurité civile. Liège (avec 12% des appels) et le Hainaut (9,5%) complétaient le podium de la matinée.

Le numéro 1722 continuera à être activé temporairement à chaque code orange décrété par l'Institut royal météorologique (IRM).

Odile Leherte

Retrouvez l'article original sur RTBF