Ohey 5350

Attention, la date limite pour rendre votre déclaration fiscale approche à grands pas

La fin du mois de juin, ce n’est pas seulement un parfum de vacances de plus en plus entêtant, c’est aussi le moment de rentrer sa déclaration fiscale. Il ne reste plus beaucoup de temps pour rentrer celle portant sur les revenus de 2016. 

Pour celles et ceux qui remplissent encore une déclaration d’impôt papier, il y a urgence. La date ultime pour faire parvenir sa déclaration papier à l’administration fiscale, c’est ce jeudi 29 juin à minuit. En revanche, pour ceux qui remplissent leur déclaration fiscale en ligne avec Tax-on-Web, la date limite est fixée au 13 juillet. Enfin, si vous faites appel à un comptable, celui-ci a jusqu'au 26 octobre prochain pour mettre les choses en ordre.

Attention, mieux vaut ne pas attendre les dernières minutes pour valider votre déclaration sur le site internet de Tax-on-Web. Si le serveur informatique de l'administration est surchargé, vous risquez de ne pas être en mesure de la rentrer à temps.

Risque d'amendes salées

Les contribuables qui rentrent leur déclaration fiscale hors délai - ou ne la rentrent tout simplement pas - risquent une amende administrative et/ou un accroissement d’impôts. L’administration décide au cas par cas. Le code des impôts précise que des accroissements d'impôts peuvent être appliqués en cas de déclaration tardive, inexistante, incomplète ou inexacte. Ces accroissements vont de 10% jusqu’à 200% si le fisc flaire une volonté d’éluder l’impôt ou de frauder.

Mais il y a une autre conséquence : la taxation d’office. Si l’administration ne reçoit pas votre déclaration, elle va établir elle-même le montant de votre impôt. Si vous n’êtes pas d’accord avec le fisc, c’est vous qui allez devoir prouver qu'il se trompe. Alors qu’en envoyant votre déclaration fiscale à temps, c’est à l’administration de prouver que cette déclaration comporte éventuellement des erreurs. La charge de la preuve est inversée.

L’année passée, on comptait 170 000 déclarations rendues hors délais et 190 000 pas rentrées du tout. Des chiffres à comparer avec les quelque 6,3 millions de déclarations à l’impôt des personnes physiques qui doivent être rendues à cette période de l'année.

Un quart des recettes de l'Etat

Cette période des déclarations d'impôts est aussi un moment important pour les pouvoirs publics. Car les recettes de l’impôt des personnes physiques étaient de l’ordre de 47 milliards d’euros en 2016. Sachant que les pouvoirs publics ont prélevé 185 milliards d’euros en recettes fiscales et parafiscales. L’IPP représente donc environ un quart du total de recettes de l’Etat.

Tout cet argent sert à faire fonctionner notre société : les pensions (43 milliards d’euros) et les soins de santé (30 milliards) par exemple. Mais il y a aussi la rémunération des fonctionnaires, des enseignants, les allocations familiales, les subsides aux entreprises, les achats de biens et services, les investissements publics... Beaucoup de choses donc financées à tous les niveaux de pouvoir.

L'article original sur RTBF Info