Gesves 5340

"Toutes les femmes" : une exposition qui illustre la diversité de la femme à Namur

Fanny Rodrique, 20 ans, expose son travail au Point Culture de Namur durant le mois d’octobre. L’exposition gratuite intitulée « Toutes les femmes » met en avant les portraits de celles « qui ont décidé de passer au-delà des stéréotypes et des injonctions pour être bien dans leurs peaux ».

Cette jeune étudiante originaire de Hamois est diplômée de la Haute Ecole Albert Jacquard en Image Réelle. Juste avant de poursuivre avec un autre bachelier en Images à l’IAD de Louvain-La-Neuve, elle a l’opportunité d’exposer son travail de fin d’études au Point Culture de Namur. Son exposition est composée de portraits photographiques qui illustrent la diversité de la femme. Elle a également tourné un film puissant qui reprend les interviews de toutes ces femmes.

Un premier travail qui lui tient à cœur

" La cause de la femme c’est un sujet qui me touche personnellement pour plein de raisons. Notamment parce que j’ai grandi dans une famille remplie presque que de femmes " confie-t-elle, " J’ai connu l’indépendance et la liberté de la femme et c’est un sujet que je voulais illustrer ". Son projet est parti d’un constat personnel : " Je n’ai pas envie de rentrer dans une case et j’en ai marre qu’on me le fasse remarquer. Je n’ai pas envie que toutes ces remarques, que je reçois pour ne pas être comme il faut, soient banalisées. Et je suis sûre de ne pas être la seule ". Fanny a rencontré 12 femmes très différentes " Je veux savoir qui elles sont pour savoir tout ce que je peux devenir ".

"Même si aujourd’hui la cause féminine évolue, on n’est vraiment pas sorti de l’auberge" confie Fanny. 

Une rencontre marquante

Cette artiste nous confie qu’elle a appris énormément de choses grâce à toutes ces femmes. Une des rencontres ne l’a pas laissé indifférente : " Y en a une qui est sortie du lot, Philipine Dhanis, une femme trans. C’était une rencontre de malade pendant ma plus longue interview. Elle m’a appris énormément de choses sur l’acceptation de soi, l’indépendance, comment faire pour passer au-delà des critiques des gens. Elle était super joyeuse et ça donnait envie d’être comme elle ".

C’est derrière son objectif que Fanny a permis à ces femmes de raconter une tranche de vie, de parler de leurs valeurs, leurs combats pour se faire une place dans la société tout en restant fidèles à elles-mêmes. Son film a été projeté au FIFF dans le cadre de la soirée de la Haute Ecole Albert Jacquard.

Des projections sur les visages

Fanny pousse sa réflexion jusqu’à la technique utilisée. Pour montrer que les femmes sont toutes différentes, elle a travaillé le contraste : " J’ai utilisé des couleurs dans un contraste chaud/froid avec des éclairages rouges et bleus. Elles sont toutes contrastées entre elles et ça s’illustre aussi dans l’image ". Pour accentuer les émotions, certains clichés en studio sont pris sur fond noir avec un éclairage spécifique : " Il y a du noir et du blanc, avec du clair-obscur, ça contraste très fort ce qui donne des effets en terme d’émotions, ça dramatise " ajoute-elle. Elle marque encore plus les esprits avec la projection de mots sur les visages de ses modèles. On peut lire : " Fille facile, folle, vulgaire, monsieur, bonhomme, trop… ".

Fanny cherche un autre endroit pour exposer

L’exposition au Point Culture de Namur se clôturera la samedi 30 octobre. Fanny ne compte pas s’arrêter là et cherche un endroit pour exposer son travail " je vais re proposer l’expo ailleurs dans un endroit où je peux projeter le film en parallèle dans de bonnes conditions ".

Dans son film, vous pourrez retrouver Jeanne Hergot, une danseuse contemporaine qui se produit lors des plans de respiration. " Je ne voulais pas tomber dans le cliché, aller filmer les femmes dans leur métier, dans leur famille. Et je trouve que la danse contemporaine c’est vraiment un moyen d’expression sans paroles qui est hyper fort " explique Fanny. Elle a donc demandé à cette danseuse d’illustrer des moments puissants de son film grâce à des mouvements.

Dans le futur, cette jeune artiste aimerait continuer à faire passer des messages grâce à ses créations visuelles.

Anaïs Pletinckx