Gesves 5340

Gesves : Ecole.citoyenne@, une nouvelle école secondaire provinciale en milieu rural

C’est une démarche peu banale.

La création d’une école secondaire en pleine nature, à Gesves, à côté de l’Ecole provinciale d’élevage et d’équitation.

"C’est un choix réfléchi de la Province de Namur", explique Frédéric Croisier, le directeur. "Il y a effectivement une demande pour rester plus dans des milieux "cocoon" que de passer directement vers de plus grosses infrastructures ou aller directement à la ville. Là, parfois la transition primaire secondaire est un peu complexe. Il faut l’appréhender pour des jeunes. Et donc ici on peut dire que c’est encore une période qui permet de passer cette période de transition dans un milieu "cocoon" et qui leur permet aussi de prendre quelques années de maturité."

Développement durable et citoyenneté

Son nom l’indique : l’Ecole.citoyenne@ (arobase) a un projet pédagogique spécifique. Au centre de ses préoccupations se trouvent le développement durable et le numérique.

Le jeune élève est incité à devenir un acteur proactif de sa formation. Il a pour cela tous les outils à sa disposition : le wifi pour consulter internet, un laboratoire pour faire des expériences, et à l’extérieur juste derrière la cour de récréation, "nous avons l’espace qui sera dédié à tout ce qui sera expérimentation", explique Frédéric Croisier, le directeur. "Donc il y a un potager expérimental, un composte, un poulailler, et puis pour les beaux jours de l’année prochaine, nous aurons en accord avec un apiculteur la gestion durable d’une ruche."

La charpente du projet est le développement durable et la citoyenneté mais aussi le numérique

On pourrait croire que la citoyenneté et le développement durable ne se marient pas avec le numérique. "Faux", dit Frédéric Croisier. "Utilisons le numérique et tous les outils numériques mis à notre disposition pour essayer de faire évoluer la manière dont je vais consommer, dont je vais concevoir mon rôle dans le monde actuel sous un autre aspect."

Le bâtiment a au rez-de-chaussée une grande salle de sport lumineuse et au premier étage quatre classes, dont une pour les cours informatiques équipée avec des ordinateurs.

Cette année, douze élèves entrent en première secondaire. A terme, l’école pourra accueillir une septantaine de jeunes de la première à la troisième secondaire. La Province de Namur a payé 1.300.000 euros pour sa construction.

Monika Wachter

Retrouvez l'article original sur RTBF