Assesse 5330

Déconfinement en Belgique : dès dimanche, visite à domicile possible pour 4 personnes MAIS...

"Il est 14h30 et j'ai reçu le top départ. Et je vous rassure: il n'y aura pas de powerpoint" déclare d'emblée en souriant la Première ministre Sophie Wilmès, faisant référence à la conférence de presse du 24 qui s'était tenue en fin de soirée.

Contacts sociaux

Sophie Wilmès annonce un élargissement supplémentaire de nos contacts sociaux dès dimanche prochain. Il sera possible de rencontrer deux autres personnes pour se promener à l'extérieur ou faire du sport. De même, à partir du 10 mai, chaque famille pourra accueillir 4 personnes, mais toujours les mêmes personnes, et dans un seul foyer. Les distances de sécurité devront être respectées, de préférence dans le jardin ou sur une terrasse. Une attention particulière doit être portée aux personnes âgées et plus fragiles. "Nous ne pouvons pas faire plus pour l'instant" déclare la Première ministre. "Le contrôle de ces règles est très compliqué mais nous comptons sur votre civisme et votre sens des responsabilités" ajoute Sophie Wilmès. "C'est comme si nous avions un contrat".

Réouverture des commerces

Comme prévu, les commerces rouvriront le lundi 11 mai. Le port du masque est recommandé. Cette réouverture devra se faire dans le respect des règles strictes, c'est-à-dire un seul client par 10 mètres carré et ce pendant 30 minutes. Les distances de sécurité devront être respectées.

Les courses devront se faire seul pour éviter tout effet de masse. Néanmoins, un adulte peut être accompagné d'un enfant de moins de 18 ans. De même, les personnes qui en ont besoin, pourront être accompagnées.

Compétitions sportives et camps d'été

Les compétitions sportives restent suspendues jusqu'au 31 juillet. Concernant les stages pour enfants cet été, ce point sera examiné lors de la préparation vers la phase 3 du déconfinement.

Rétroactes

Comme prévu, le Conseil national de Sécurité (CNS) a débuté ce matin à 9 heures au Palais d’Egmont à Bruxelles. Autour de la table, se trouvent la Première ministre Sophie Wilmès, les vices-premiers ministres du gouvernement fédéral, les ministres-présidents des Régions et Communautés du pays, et les experts qui font état de leur rapport sur la suite de la stratégie du déconfinement.

Une conférence de presse devrait avoir lieu à 14h30 pour présenter les nouvelles mesures. Nous vous proposons de la suivre en direct vidéo dans cet article.

La réunion est importante car lundi prochain, le 11 mai, les commerces non alimentaires devraient rouvrir leurs portes. Mais comment procéder ? Quel filtre adopter pour éviter une ruée vers les magasins ? Faut-il restreindre leur accès à certaines catégories de personnes selon des horaires fixés ? "Il faut être précis pour le client, le commerçant, l’employé" déclare le ministre fédéral des Indépendants et des PME Denis Ducarme (MR), à son arrivée au Conseil national de Sécurité. "Ces trois catégories doivent se sentir à l’aise dans le déconfinement. C’est un élément essentiel" ajoute-t-il.

Et les réunions familiales ?

Au-delà des commerces, faut-il s’attendre à d’autres annonces ? "On va parler principalement de la réouverture des commerces, déclare David Clarinval, mais il y aura peut-être quelques autres mesures". Ah bon ? A quoi faut-il s’attendre ? Le vice-Premier ministre libéral ne veut pas en dire davantage.

Lors de sa précédente réunion, le 24 avril, le Conseil national de Sécurité avait surpris tout le monde en n’autorisant pas de si tôt les retrouvailles familiales. C’était une surprise car, d’une part, dans leur rapport, les experts plaidaient pour que ces retrouvailles soient possibles dès le 4 mai, et, d’autre part, bon nombre de citoyens espéraient un "déconfinement social". Il n’en fut rien. Les réunions de famille sont reportées en théorie dans la phase 2 du déconfinement, soit le 18 mai. Face à la polémique, la Première ministre Sophie Wilmès s’est expliquée à la Chambre en rappelant les risques de la pandémie pour les personnes plus âgées.

Alors, faut-il s’attendre à des avancées à ce niveau-là dès aujourd’hui ? Personne ne l’affirme. Les participants au Conseil national de Sécurité ne s’avancent pas. La question est délicate. Ils savent que l’espoir est grand au sein de la population. Il faut donc éviter la déception.

Le Ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Pierre-Yves Jeholet (MR) préfère souligner "l’excellent travail mené entre le Fédéral, les entités fédérées et les experts", rappelant qu’il faut maintenir "un équilibre global entre toutes les mesures".

Le port du masque obligatoire dans les transports en commun

Pour le ministre fédéral de la mobilité François Bellot (MR), il faut de la clarté sur le port du masque. S’il est obligatoire dans les transports en commun depuis lundi, un doute subsiste quant aux aéroports. "Quand on voit que des compagnies aériennes, comme Lufthansa ou Air France – KLM demandent le port du masque dans leurs avions, cela aurait du sens de le rendre obligatoire dans tous les aéroports mais nous devons le faire de manière concertée au niveau européen". François Bellot va donc proposer au CNS qu’une telle décision soit prise.

Une stratégie de déconfinement par étapes

La Belgique a opté pour un déconfinement progressif.

La première phase -dite 1a- a commencé lundi avec la relance de l’activité dans les secteurs économiques, la mise en place du dépistage massif et du traçage des contacts des personnes contaminées par les Régions, la réouverture des magasins de tissu et des merceries, la reprise des soins médicaux non urgents et certaines mesures comme l’obligation de porter un masque dans les transports en commun.

La phase 1b devrait démarrer lundi prochain, soit le 11 mai. C’est tout l’enjeu du Conseil national de Sécurité du jour.

Un accord a déjà été conclu entre les syndicats et les fédérations Comeos, Union des Classes Moyennes et Unizo. Ils se sont mis d’accord sur un plan (Phoenix) qui décrit les mesures à prendre et qui fera l’objet d’une évaluation constante par les interlocuteurs sociaux.

Le document contient des lignes directrices à suivre avant la réouverture des magasins et sans lesquelles celle-ci ne peut avoir lieu. Il en inclut d’autres pour les zones accessibles uniquement au personnel et celles ouvertes aux clients.

Le texte comprend également des idées supplémentaires en fonction du type de magasin (produits pour bébés, librairies et magasins d’électricité, de mode, de beauté, d’intérieur, de cuisine, de sport ou de jouets).

►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur le coronavirus

Mais certaines modalités pourraient s’ajouter, notamment sur une répartition de la clientèle afin d’éviter une trop grande affluence, en particulier dans les centres commerciaux, indiquait-on à bonnes sources.

Et les sports ?

Autre point sensible qui devrait être réglé : les compétitions sportives. Les championnats sont suspendus mais plusieurs fédérations attendent une décision du gouvernement pour savoir s’ils sont définitivement arrêtés pour cette saison. En France, le gouvernement a annoncé la semaine passée que la saison 2019-2020 de sports professionnels, notamment celle de football, ne pourrait pas reprendre.

Pour se prononcer, le Conseil national de Sécurité s’appuie sur les rapports du Groupe d’Experts en charge de l’Exit Strategy (GGES). En décidant de rouvrir l’ensemble des commerces le 11 mai, le CNS s’est écarté des conclusions du GEES qui préconisait une réouverture en deux phases, le 4 mai et le 18 mai.