Assesse 5330

Coronavirus : l'école maternelle de Florée cherche encore un élève pour pouvoir continuer

La rentrée génère pas mal d’anxiété dans plusieurs écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Comme chaque année, les écoles rurales cherchent à compléter leurs classes pour atteindre les quotas nécessaires pour justifier le temps plein d’un professeur. Mais avec la crise sanitaire, ce sont des écoles qui n’ont jamais connu aucun problème qui se trouvent difficulté face au nombre d’inscriptions comme à Florée dans la commune d’Assesse.

Avec la non-obligation d’inscrire son enfant en maternelle avant 5 ans, la petite école de Florée cherche toujours un nouvel élève pour rentrer dans les quotas d’ici la fin du mois de septembre : "Nous en cherchions deux cet été. Nous en avons trouvé un et un autre devrait arriver en janvier mais il faut que le quota soit atteint pour la fin du mois de septembre, explique Eric Libert, le directeur de la petite école. Je n’ai pas eu de nouvelles de plusieurs parents malgré leur intention au départ de bien inscrire leur enfant". LE directeur évoque la crainte des familles à l’idée de mettre leur progéniture dans des classes et le risque encouru tandis que le Covid-19 continue d’infecter des Belges.

Mais l’école démarrera bien lors de la rentrée. L’espoir d’Eric Libert, c’est une tolérance de la part de la ministre Caroline Désir (PS) vu le contexte spécifique cette année : "Je dois encore lui écrire pour expliquer la situation et notamment l’arrivée imminente d’un élève au mois de janvier et j’espère bien que ma demande sera entendue".

Evidemment, si un enfant venait gonfler les rangs de la classe d’ici là, tout le monde serait rapidement soulagé.

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF