Jemeppe-sur-Sambre 5190

Inondations : on a retrouvé le propriétaire du bassin d'orage de Spy

Le bassin d'orage qui a débordé à Spy en mai, inondant plusieurs maisons, appartient à la commune de Gembloux.

La structure, située le long de la route de Saussin, était mal entretenue selon les pompiers et plusieurs riverains. Jusqu'à présent, la commune de Jemeppe-sur-Sambre, la Région wallonne et l'intercommunale INASEP se renvoyaient la balle. 

Le 20 mai dernier, certains habitants du village de Spy (Jemeppe-sur-Sambre) se sont réveillés avec les pieds dans l'eau. Les pluies importantes de la veille ont provoqué des inondations. Suite à ces averses, un bassin d'orage a débordé inondant plusieurs maisons habituellement épargnées par les coulées de boue et d'eau. Au lendemain des intempéries, les pompiers ainsi que des habitants soupçonnaient que ce bassin d'orage ne soit pas correctement entretenu. Problème: construit il y a plusieurs dizaines d'années, il était alors impossible de retrouver le gestionnaire de l'infrastructure en question.

Le zoning Créalys à l'origine de la confusion

Aujourd'hui, le propriétaire de ce bassin d'orage est retrouvé : il s'agit de la commune de Gembloux qui ignorait en avoir la responsabilité. "La confusion est liée à la création du site Créalys" nous explique le bourgmestre de Gembloux Benoît Dispa. "Lors de la construction de ce parc, une partie des voiries du zoning a été rétrocédée à la commune de Gembloux, ainsi que le bassin d'orage en question. Résultat: nous avons un bassin d'orage situé sur le territoire de la commune de Jemeppe-sur-Sambre mais dont le gestionnaire est la Ville de Gembloux" ajoute-t-il. Le bourgmestre précise que les documents attestant cette rétrocession n'ont pas disparus. Ce qui n'explique pas comment la ville de Gembloux a oublié qu'elle était responsable de la gestion de ce bassin d'orage.

L'évacuation obstruée

"Maintenant que l'on sait que nous sommes le gestionnaire, nous avons entamé des démarches en lien avec la commune de Jemeppe-sur-Sambre pour inspecter le bassin d'orage" précise Benoît Dispa. "Nous avons constaté que des planches avaient été placées pour obstruer l'évacuation des eaux du bassin, ce qui peut expliquer le débordement survenu en mai dernier. On ne sait pas encore qui est à l'origine de cette manipulation" conclut-il.

Le bourgmestre ajoute que la police tente de savoir qui est le responsable de cette manipulation.

Aline Jacobs

Retrouvez l'article original sur RTBF