Profondeville 5170

Intoxication avec des champignons : attention si vous utilisez les livres de vos parents !

Si vous êtes un grand amateur de champignons sauvages, cette mise en garde s’adresse directement à vous. Certains champignons déclarés comestibles par le passé, ne le sont plus en 2017. La littérature souvent héritée des parents, grand-parents, oncles risque donc, de bonne foi, de vous pousser à l’intoxication.

Si chaque année le Centre Anti-poisons reçoit entre 300 et 500 appels au 070/245.245 pour des accidents impliquant des champignons, 2017 bat des records. Plus de 300 appels ont déjà été enregistrés dont 134 rien que pour le mois d'août, s'inquiète le Centre.

En cause notamment l’été pluvieux de cette année qui offre abondamment des spécimens de toutes sortes, mais aussi une documentation qui n’est plus à jour. Ce sont les progrès de la science qui ont permis de faire passer de nombreux champignons de la colonne comestible à la colonne toxique.

Avant de partir à la cueillette, une mise à jour de vos connaissances ou de votre littérature de références est donc indispensable.

Mario Di Giangregorio, mycologue : " il faut être très vigilant et réfléchir avant de porter à la bouche un champignon ".

Une mise en garde reprise également par le Centre Antipoisons qui à côté de la récolte, préconise également une bonne préparation. En effet, certains champignons perdent leur toxicité lorsqu’ils sont cuits. C’est le cas par exemple des morilles.

APS