Profondeville 5170

Faut-il imposer l'apprentissage du néerlandais dans les écoles wallonnes?

Les chiffres sont têtus : chaque année, le néerlandais comme première langue perd du terrain par rapport à l’anglais. Selon une enquête de La Libre, alors qu’en 2010, 49% des élèves wallons du secondaire étudiaient le néerlandais en tant que...

Les chiffres sont têtus : chaque année, le néerlandais comme première langue perd du terrain par rapport à l’anglais. Selon une enquête de La Libre, alors qu’en 2010, 49% des élèves wallons du secondaire étudiaient le néerlandais en tant que première langue moderne, ils n’étaient plus que 46,9% à le faire en 2014. Dans le même temps, l’enseignement de l’anglais faisait un bon de 31 à 35,2%. L’allemand restait à la traîne avec 1,3%, et 16,7% des élèves ne suivaient pas de première langue moderne.

Il fut un temps pas si lointain où Laurette Onkelinx, alors ministre de l’Éducation, annonçait tous bilingues en 2001.

Cette désaffection constante est-elle un problème face à un marché de l’emploi sur lequel les entreprises flamandes sont très présentes et où le bilinguisme français-néerlandais est très souvent exigé ? Les élèves wallons ont-ils raison de préférer l’anglais au néerlandais alors que l’anglais est devenu une langue universelle ? Faut-il, comme à Bruxelles, imposer l’apprentissage du néerlandais dès la troisième primaire ?

Bertrand HENNE reçoit autour de la table Nicole BYA, responsable du secteur langues modernes à la Fesec, la Fédération de l’enseignement secondaire du Segec (réseau catholique); Ghislain MARON, directeur de l'Ecole ouverte d’Ohain et président de l'association inter-réseaux des directions d'écoles et Eloy ROMERO-MUNOZ, chercheur en didactique des langues.

"Débats Première 100% Wallonie" ce vendredi 22 septembre de 12 heures à 13 heures sur les ondes wallonnes de La Première.

Donnez-nous vos solutions

On attend vos réactions :

  • Sur Facebook 
  • Sur Twitter avec le #Débats1
Débats Prem1ère 100% Wallonie

Retrouvez l'article original sur RTBF