Profondeville 5170

Bruxelles-Mobilité utilise un système d'arrosage connecté pour les jeunes arbres en bordure de voirie

En région bruxelloise, il n'a pas plu depuis plusieurs jours et la météo affiche des températures plus estivales que printanières.

Les jeunes arbres récemment plantés le long des trottoirs, et dans l'espace public en général, sont-ils suffisamment arrosés? Oui, répond l'administration régionale Bruxelles-Mobilité. 

Un arrosage "intelligent"

Au cours de ses trois premières années, un jeune arbre doit faire l'objet d'un suivi régulier pour veiller à son hydratation. Ensuite, son développement racinaire le rend autonome. Mais il ne suffit pas d’arroser un arbre pour qu’il soit en bonne santé, il faut l’arroser quand il en a réellement besoin. Un arbre trop arrosé s’asphyxie et arrête son activité racinaire. C'est dans cette optique que Bruxelles-Mobilité a mis en place un système de sondes tensiométriques qui envoient un signal quand l'arbre a besoin d'être arrosé.  

Pour le moment, environ 560 jeunes poussent bénéficient de cet arrosage "à la demande". Bruxelles-Mobilité le sous-traite à une entreprise privée. "Dès que je reçois un mail, je sais que les arbres d'une certaine zone ont besoin d'être arrosés et je me mets en route", explique l'un des préposés à l'arrosage. En moyenne, un jeune arbre réclame 120 litres d'eau par arrosage, à raison d'une fois par semaine par temps sec, comme c'est le cas actuellement. 

Philippe Carlot

Retrouvez l'article original sur RTBF