La Bruyère 5080

Nivelles: les cougnous du coeur pour soutenir les familles en difficulté

Ce sont en quelque sorte les cougnous du coeur.

..
Hier après-midi, à Nivelles, une boulangerie a invité une quarantaine de personnes précarisées pour un goûter festif. Une action menée en collaboration avec l'asbl L'ouvre-boîte, une association d'insertion sociale et d'accompagnement pour familles en difficulté.
Au menu: des cougnous et des boissons chaudes... un moment de partage surtout, pour débuter l'année de manière conviviale et solidaire. 

Solidarité

"Pendant l'année, nous offrons les invendus à l'association", explique Violaine Tennstedt, une des deux gérantes de la boulangerie-pâtisserie. "L'an dernier, pour des raisons pratiques, ce don n'était pas possible. Nous avons donc voulu proposer autre chose. D'où l'idée d'un goûter aux cougnous, en début d'année. Vu que de nombreuses personnes étaient heureuses de se retrouver dans notre salon de dégustation, nous avons remis le couvert. En mettant les petits plats dans les grands. Nous les accueillons comme dans un restaurant, dans un esprit de fête et de partage. Nous poursuivrons l'opération l'an prochain. D'autant que pour nous aussi, cette expérience s'avère enrichissante sur le plan humain. Aujourd'hui, n'importe qui peut connaître un coup dur et se retrouver dans le besoin". 

Convivialité
"J'ai l'impression de prolonger le nouvel an", nous confie un homme, touché par le geste de solidarité de la commerçante. "Ici, on peut se retrouver après les réveillons, avec les amis qui fréquentent l'association. Sans être jugés. On peut sortir comme tout le monde, sans être montrés du doigt", dit une habitante. "Cela fait plaisir de voir qu'il y a encore des gens qui se préoccupent des personnes défavorisées, même dans la société civile", souligne une autre dame.

Du baume au coeur
"Au delà du plaisir de partager un bon repas, ces habitants apprécient surtout de pouvoir parler, de sortir de l'isolement", explique Eric Georgery, éducateur à L'ouvre-boîte. "Le lien social est aussi important que l'aide matérielle. La précarité gagne du terrain. Il faut donc se mobiliser. Car personne n'est à l'abri". 
 

Jean-Claude Hennuy

Retrouvez l'article original sur RTBF