Fosses-la-Ville 5070

Que deviennent les sapins naturels après Noël?

Après avoir embellit de nombreuses maisons durant les fêtes de fin d’année, les sapins tirent leur révérence.

Après avoir embellit de nombreuses maisons durant les fêtes de fin d’année, les sapins tirent leur révérence. Une fois leur mission accomplie et la magie de Noël envolée, ils sont collectés par TIBI et revalorisés. Mais que deviennent-ils? Où sont-ils emmenés? La réponse dans notre reportage... 

En route dès l'aube

Depuis 6h du matin, Sébastien et ses collègues sont sur la route. Objectif : ramasser les sapins naturels déposés par les citoyens. Un moment particulier dans l’année pour les éboueurs. "Cela change au niveau de l’odeur déjà. C’est différent, c’est meilleur. C’est déjà moins lourd que les sacs mais c’est plus encombrant. Après l’Epiphanie, tout le monde défait son sapin et puis on est là pour rendre service aux citoyens. On fait aussi une collecte plus sympa" confie Sébastien François, éboueur.

Plus de 50 camions et 150 hommes nécessaires pour la collecte

Cette année, TIBI collecte les sapins dans les communes participantes : Aiseau-Presles, Charleroi, Chapelle-lez-Herlaimont, Farciennes, Fleurus, Fontaine-l’Evêque, Ham-sur-Heure/Nalinnes, Montigny-le-Tilleul et Pont-à-Celles. Cela représente plusieurs centaines de kilomètres à parcourir. Il faut donc être très organisé. 

"Aujourd'hui samedi, nous avons mobilisé 54 camions de collecte. Cela représente environ 155 hommes qui parcourent chaque rue des communes qui ont adhéré à cette collecte des sapins naturels en porte-à-porte. C’est vraiment une grosse mobilisation qui est nécessaire pour apporter ce service aux citoyens qui utilise un sapin naturel" explique Françoise Lardenoey, porte-parole de TIBI. 

Des sapins revalorisés via la biomasse ou l'agriculture

Une fois le porte-à-porte terminé, direction la plateforme de compostage à Farciennes. Ici, on donne une seconde vie aux sapins qui nous émerveiller durant les fêtes. Ils sont revalorisés de deux façons. Deux tiers d’entre eux sont broyés et partent dans la biomasse afin d’alimenter des fours et produire de l’énergie. Le tiers restant devient de l’engrais… 

"Là, ça va être broyé et criblé en trois fractions. La majeure partie repasse en compost. Le compost va être placé sur des lignes de fermentation. Après trois semaines de fermentation, il repart en maturation. Ensuite, des analyses sont réalisées au niveau du compost. Si tous les paramètres sont corrects, les 3/4 du compost repartent dans l’agriculture et le dernier quart repart pour les horticulteurs pour être valorisé dans les plantations" détaille Thierry Canivez, ouvrier de Sambre Compost (SEDE).

Si vous avez oublié de déposer votre sapin devant chez vous, sachez que vous pouvez toujours l’apporter au recyparc. Enfin, si votre commune n'a pas participé à la collecte, rendez-vous sur le site de votre administration communale pour voir si une collecte communale est organisée. 

Retrouvez l'article original sur Télésambre