Namur 5000

Quatre bâtiments et un bunker rayés de la carte de Namur : démolition et dépollution de l’Espena en 2022

La ville de Namur a validé hier soir, lors du conseil communal, la convention signée avec la Spaque, pour la dépollution du site de l’Espena, occupé jadis par la Haute école Albert Jacquard. Les quatre bâtiments seront démolis et le terrain de 7000 m² fera l’objet d’un assainissement en vue de la reconversion du site en parc public.

Désormais, la ville a officiellement confié la dépollution à la Spaque. Le permis sera déposé dans le courant du premier trimestre de l’année prochaine. Le chantier pourrait donc débuter à la rentrée 2022.

"La dépollution s’impose car il y a un changement d’affectation du site", explique Charlotte Mouget (Ecolo). "L’étude préalable a révélé la présence de métaux lourds et de certains hydrocarbures. Ce n’est pas étonnant. Au fil de l’histoire, le site a été occupé par un couvent, puis par un hôpital militaire et enfin par une école. Il y a donc sur place de nombreux remblais contenant des terres polluées", détaille l’échevine namuroise de l’aménagement du territoire.

La ville attend encore l’approbation de la direction d’assainissement des sols du Service public de Wallonie. Mais la Spaque devrait décaper le terrain sur 50 cm en surface, avant de la remplacer par de la terre propre, permettant la plantation d’un parc arboré.

L’ancienne école, située en plein centre-ville, sera intégralement détruite. Les quatre bâtiments seront rasés. Et le bunker de 200 m², construit en sous-sol, sera remblayé : "Nous avons sollicité le service patrimoine de la région qui nous a confirmé que ce bunker n’avait pas d’intérêt patrimonial", rassure Charlotte Mouget.

Si tout va bien, le chantier de dépollution pourrait démarrer à la rentrée 2022.

Benjamin Brone

Retrouvez l'article original sur RTBF