Namur 5000

Namur: "Petit Robert", roi de l'évasion, est décédé

Robert Van Oirbeek est décédé à Namur.

Il avait 65 ans. C'est une information du quotidien L'Avenir. Surnommé le "Petit Robert", le gentleman cambrioleur était connu pour ses braquages dans les années 80 et ses multiples évasions. Portrait de ce personnage ambivalent et de ses méfaits.

Des dizaines de braquages, et 5 évasions

Lantin, Arlon, Namur, dans les années 80, les portes des pénitenciers ne résistent pas au roi de l'évasion. Celui qui se destinait à une carrière de coiffeur fait la Une des rubriques judiciaires. Du haut de son mètre 66, le Petit Robert est condamné à de multiples reprises. Outre ses cavales, il se distingue en braquant des bureaux de postes, des fourgons et des banques.

Parmi ces braquages, le plus spectaculaire est sans nul doute celui de la banque BBL, à Gembloux. Un braquage qui aura duré 24h. Il débute le 10 novembre 1987 à 17h, veille d'un jour férié. Il vise la salle des coffres. Pour y pénétrer sans déclencher l'alarme, il doit réunir le directeur de l'agence, le directeur adjoint et la caissière. Avec deux complices, il se rend au domicile des différents intervenants, les prend en otage avec leurs familles. Au total, 12 otages seront retenus à la BBL de Gembloux, dont des enfants.

Robert Van Oirbeek et ses deux complices vont fracturer 125 coffres. Leur butin est estimé entre 200 et 500 millions de francs. Une somme jamais retrouvée dans sa totalité. Il sera finalement interpellé en 1988, et placé derrière les barreaux.

Gracié par le roi, il devient un employé appliqué

En 96, il est gracié par le roi Albert II et échappe aux 43 années de prison qu'il aurait dû purger.

Débute alors une nouvelle vie à Namur où il travaille jusqu'en février dernier pour une ASBL qui transporte des personnes handicapées. Il sera un employé appliqué.

Le "Petit Robert" mènera une existence discrète durant les 20 dernières années de sa vie, fier de n'avoir jamais eu de sang sur les mains.

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF