Namur 5000

La Province de Namur étudie la possibilité d'installer les centres de vaccination dans des hôpitaux et des centres de testing

Les provinces sont en train de chercher les infrastructures nécessaires pour la vaccination des personnes de la phase IB, c’est-à-dire celles âgées de plus de 65 ans et de plus de 45 ans avec des facteurs à risques.

Dans la province de Namur, les premières pistes se dégagent. "L’équipe du gouverneur est allée voir notamment dans les centres de testing s’il y avait possibilité ou pas de les transformer en centres de vaccination et il y en a où c’est possible, explique Marie Muselle, gouverneur faisant fonction. On regarde aussi du côté des hôpitaux parce que certains hôpitaux sont tout à fait capables de mettre en place un centre de vaccination".

Une autre piste dans le monde rural : les médecins généralistes

Evidemment, il y a aussi toutes les personnes qui habitent à la campagne loin des hôpitaux ou des centres de testing. Pour elles, l’équipe du gouverneur explore une autre piste, la collaboration avec les médecins généralistes. "On pense effectivement à toutes ces questions de proximité, explique Marie Muselle. Et donc on va répartir les centres de vaccination sur l’ensemble du territoire de la province. Et envisager aussi le rôle des médecins traitants. On a beaucoup de contacts avec les médecins traitants, notamment au travers de la commission médicale que le gouverneur Denis Mathen a mis en place. Et donc on discute avec eux aussi du rôle des médecins traitants".

Tous les renseignements récoltés vont être remontés vers la Région wallonne pour lui permettre de prendre la décision sur l’implantation des futurs centres de vaccination. La gouverneure faisant fonction souhaite que les infrastructures namuroises soient opérationnelles d’ici la fin du mois de mars.

Monika Wachter

Retrouvez l'article original sur RTBF