Namur 5000

La lettre de démission de Jean-François Lenoir a bien été déposée, le PTB namurois respire

La démission de Jean-François Lenoir, comme conseiller communal, devrait être normalement bien actée jeudi lors du prochain conseil.

Nous vous le disions cette semaine, l'homme a été placé mardi sous mandat d'arrêt pour incendie volontaire. Le conseiller communal souffre visiblement de troubles psychologiques.

Le PTB avait souligné qu'il n'était déjà plus membre du parti. Mais officiellement, il était toujours conseiller communal. Du moins jusqu'à jeudi prochain.

Jean-François Lenoir avait déjà franchi la ligne rouge il y a deux semaines, avec ses propos sexistes sur Facebook à l'encontre de la cheffe de groupe cdH. « Inadmissible » pour le PTB, mais aussi pour Jean-François Lenoir qui a présenté ses excuses et a démissionné.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. L'ancien élu vient d'être placé sous mandat d'arrêt pour incendie volontaire. Le PTB répétait donc haut et fort qu'il n'était plus membre du parti et qu'il souffrait de troubles psychologiques. Mais on ne peut pas évincer un conseiller communal d'un revers de main. Il faut suivre les règles. Pour cela, il faut que la lettre de démission arrive entre les mains de la directrice générale de la commune.

Ce qui est chose faite depuis hier. Laurence Leprince a même reçu deux lettres de démission de Jean-François Lenoir : une envoyée par la poste il y a deux semaines, et une autre reçue en main propre du président du PTB namurois, Thierry Warmoes. Ce dernier pousse d'ailleurs un « ouf » de soulagement. Au prochain conseil communal, Ode Baivier pourra prêter serment comme nouvelle conseillère communale PTB.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, Jean-François Lenoir est toujours candidat sur la liste du PTB pour les élections régionales du 26 mai. Il était trop tard pour le remplacer. Le parti appelle cependant à ne pas voter pour lui, nous informent nos confrères de L'Avenir.

Monika Wachter

Retrouvez l'article original sur RTBF