Namur 5000

Douze mois pour la gérante d'un restaurant qui faisait travailler des illégaux

Le tribunal correctionnel de Namur a condamné mercredi la gérante d’un restaurant chinois de Walcourt à 12 mois de prison et 40.

000 euros d’amende pour des préventions d’omission de déclaration de Dimona (message électronique par lequel l’employeur communique toute entrée et sortie de service d’un travailleur à l’ONSS, ndlr), d’absence de contrat et de rémunération, de trafic d’êtres humains et d’utilisation de main-d’œuvre sans permis de séjour.

La nuit du 19 au 20 avril 2017, un incendie se déclare dans ce restaurant. Rapidement sur place, les policiers découvrent pas moins de neuf personnes sur les lieux : les trois neveux de la patronne et six autres individus, parmi lesquels cinq Chinois en séjour irrégulier.

L’enquête démontrera rapidement que le restaurant, qui a vu le jour en 1997, était fermé depuis le mois de mars pour cause de travaux. Travaux qui étaient réalisés par les illégaux nourris et hébergés à l’étage de l’établissement.

La mandataire ad hoc de la SPRL demande l’acquittement de celle-ci, la faute étant celle de la gérante, acquittement qui a été prononcé.

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF