Namur 5000

Après 100 jours, un accord de majorité est trouvé en Wallonie!

Fin d’après-midi, des bataillons médiatiques se dressent devant l’entrée du Parlement de Wallonie.

Fin d’après-midi, des bataillons médiatiques se dressent devant l’entrée du Parlement de Wallonie. Peu après 16h, les photographes mitraillent les négociateurs wallons ps-mr-écolo. Des négociateurs qui, après plus de 100 jours, ont accouché aujourd’hui d’un accord. Leur bébé s’appelle: DPR (pour Déclaration de Politique Régionale) et pèse 121 pages. Voici les principales politiques que compte mettre en place la nouvelle tripartite wallonne.

 

 

Elio Di Rupo (PS) au milieu de Jean-Marc Nollet (Ecolo) et de Willy Borsus (MR). Cette photo de famille trônera dans l’album de la nouvelle majorité wallonne (signalons que l’assemblée générale des verts doit encore donner son accord. Ce sera jeudi soir). D’emblée, les négociateurs aux paupières lourdes annoncent qu’ils nourrissent une triple ambition: sociale, écologique et économique.

« Soyons exemplaires! »

C’est le leitmotiv avancé par Elio Di Rupo quand il évoque entre autre la transition écologique et l’économie. Plus de 4 milliards d’euros seront consacrés pour élaborer des plans d’investissements dans des domaines variés tels le logement, l’énergie renouvelable, la mobilité, etc.  La future équipe veut par exemple consacrer 400 millions supplémentaires pour la mobilité douce et collective. En matière de logements, la Wallonie ambitionne de créer 12.000 logements publics ( 3000 nouveaux, 6000 gérés par les agences immobilières sociales – les AIS seraient aidées financièrement -, 3000 logements publics vides rénovés). Une allocation loyer sera accordée à ceux qui attendent depuis plus de deux ans un logement social (montant non fixé à ce stade).

Des ambitions monitorées!

« Nos ambitions seront monitorées » souligne Willy Borsus, négociateur MR aux côtés de Charles Michel. Les partenaires veulent mettre sur pied  un haut conseil stratégique avec des experts de haut niveau dans diverses domaines. Par exemple, pour calculer l’impact sur l’environnement d’une mesure envisagée au niveau politique et  son apport au niveau emploi.

Quid des épines du passé?

Les points APE (aide à la promotion de l’emploi), on s’en souvient, avaient suscité de vives querelles entre le ps et le mr sous la précédente législature. Que dit la DPR là-dessus? Ceci: «  Le gouvernement maintiendra le volume de l’emploi et les moyens financiers alloués aux APE, dont la réforme sera conduite dans le cadre d’une concertation avec les acteurs ». Une concertation que les syndicats estimaient inexistantes lorsque mr et cdh étaient en majorité.

Une autre épine politique a taquiné le talon wallon lors de la dernière législature: l’avenir des provinces. On se souviendra de la sortie d’Olivier Chastel lorsqu’il présidait le MR appelant à sa suppression à terme.  » Nous demanderons aux provinces de se réorganiser » répond vaguement Elio Di Rupo. Dans la DPR, rien de très précis sur le devenir de province si ce n’est que la tripartite veut faire en sorte que « les provinces reprennent progressivement  à leur charge (et totalement d’ici la fin de la législature au plus tard) les contributions  communales au financement des zones de secours afin de soulager toutes les communes). »

À propos des panneaux photovoltaïques dont la gestion politique en la matière à donner des coups de chaleur à de nombreux propriétaires, Elio Di Rupo a annoncé que « les prosumers (c’est-à-dire les personnes qui utilisent le réseau de distribution basse tension et qui disposent d’une installation de production d’électricité décentralisée dont la puissance est inférieure ou égale à 10 kVA) n’auront pas à subir de prélèvement sur leur installation au premier janvier 2020. Le prélèvement est postposé de cinq ans afin d’encourager les gens à installer des panneaux! »

Un accord mais pas de noms!

Si l’accord est sur la table, le futur arc-en-ciel wallon (de retour après plus de 15 ans) n’a pas encore communiqué le nom de ceux qui gouverneront la Wallonie pendant cinq ans. « Vous le saurez vendredi lors de l’installation du gouvernement devant le parlement de Wallonie, lance taquin Elio Di Rupo, vous pouvez encore attendre! » C’est vrai qu’on n’est plus à quelques jours près … après 100 jours de négociation. Encore quelques jours à attendre pour savoir si le prochain gouvernement comptera par exemple en son sein des Namurois (au sens provincial). Stéphane Hazée pour Ecolo, Sabine Laruelle pour le MR, ou encore Pierre-Yves Dermagne pour le ps, ne l’avoueront pas publiquement mais sans doute, rêvent-ils de figurer sur une certaine photo de famille gouvernementale à l’Elysette.

 

Découvrez également la DPC, la déclaration de politique communautaire (Fédération Wallonie-Bruxelles)

 

Fin d’après-midi, des bataillons médiatiques se dressent devant l’entrée du Parlement de Wallonie.

Retrouvez l'article original sur Canal C