Lierneux 4990

Idée d'activité: 4 courts-métrages en ligne à voir absolument au festival Anima

Que voir dans l'énorme sélection de films proposée par le festival Anima ? Petit tour des courts-métrages qui sortent des rangs par leur étrangeté.

La 40e édition du Festival International du Film d’Animation de Bruxelles a démarré ce vendredi 12 février. Consignes sanitaires obligent, le festival a dû s'adapter : cette édition est proposée intégralement en ligne plutôt que dans les salles de cinéma de Flagey. Une édition hors du commun donc, mais qui reste fidèle à l'esprit d'Anima : pendant 10 jours, le festival propose aux internautes belges une programmation particulièrement variée et terriblement foisonnante. Au total ce sont 248 films qui se dévoilent.

Si certains sont déjà précédés d'une certaine réputation — le culte "Akira", proposé dans une version restaurée, ou le film d'animation "Josep" —, la plupart des œuvres de la sélection sont inconnues au bataillon, particulièrement du côté des courts-métrages. Difficile de savoir par quoi commencer. Alors, en guise de mise en bouche, voici 4 courts-métrages plutôt déstabilisants, qui nous rappellent que le cinéma d'animation n'est pas seulement destiné aux joyeux récits pour enfants.

Empty Places

Un restaurant de sushis sans clients ni employés. Un tapis roulant qui monte sans personne. Une boîte de nuit sans danseurs. Un supermarché vide. Il n'y a que ça dans "Empty Places" : des lieux généralement fréquentés par des êtres humains mais qui sont ici curieusement absents. Accompagné par une sonate de Beethoven, le court-métrage de Geoffroy De Crecy fait succéder des images d'un monde automatisé qui semble tourner sans nous, en boucle. D'abord amusants, ces objets en mouvement mais sans vie deviennent au fur et à mesure que le court-métrage progresse de plus en plus inquiétants. Où sommes-nous ? Que s'est-il passé ? Un film hypnotisant et perturbant.

Pour voir le film : https://online.animafestival.be/film/empty-places/

Monachopsis

Monachopsis est un terme inventé pour désigner le "subtil mais persistant sentiment de ne pas être à sa place". C'est ce mal qui afflige l'héroïne du court-métrage de Liesbet Van Loon. Incapable de distinguer les visages de ceux qui l'entourent, elle ne parvient pas à coexister avec les autres — une aliénation que la cinéaste représente par de multiples manières. Visages griffonnés, sons discordants, images grattées et délavées s'enchaînent au cours des dix minutes de ce court-métrage qui insère sa protagoniste dessinée dans des décors réels. Plongé dans sa perception par ces stratagèmes, on cherche désespérément un visage à reconnaître, un semblant d'équilibre : sa vision trouble du monde devient progressivement la nôtre. Une très belle réussite.

Pour voir le film : https://online.animafestival.be/film/monachopsis/

Horacio

Le sentiment qui se dégage du film d'animation de Caroline Cherrier est le malaise. Rien d'étonnant à ça : il y est question d'un meurtre, celui d'Horacio par Guillaume, un jeune homme au tempérament calme qui l'a tué "parce qu'il criait trop fort". C'est ce personnage retors qu'on accompagne à travers le film, et c'est lui qui fait office de narrateur, nous contant tranquillement ce meurtre et ses conséquences. Peint avec des couleurs vives, le film déstabilise, représentant de manière trouble mais saisissante la personnalité de son héros-tueur.

Pour voir le film : https://online.animafestival.be/film/horacio/

Souvenir, souvenir

Qu'est-ce que mon grand-père a fait en Algérie pendant la guerre ? C'est la question qui taraude le cinéaste Bastien Dubois depuis des années, et anime son film "Souvenir, souvenir". Dans ce récit autobiographique, le réalisateur évoque sa relation avec son grand-père, et son rapport aux actes que celui-ci a pu commettre alors qu'il était soldat. Mélange de plusieurs styles d'animation, le film passe à travers différentes formes graphiques, tantôt ultra-violentes, tantôt abstraites. À sa manière, le cinéaste rend compte de la difficulté de mettre en images l'innommable, ces secrets de guerre qui restent sous silence.

Pour voir le film : https://online.animafestival.be/film/souvenir-souvenir/

Infos pratiques

40e édition du festival du film d’animation Anima entièrement en ligne du 12 au 21 février 2021

Plusieurs types de Pass sont disponibles à l'achat : Pass Films 249 films 18€ / Pass All-in 268 films 30€ / Pass Kids 48 films 12€/ Pass Best of Shorts 82 films 12€/ Pass Nuit Animée 38 films 8€/ Pass Korea 14 films 12 €/ Pass Futuranima 19 films 15€

Achats en ligne sur le site web d'Anima - Page Facebook

Article : Adrien Corbeel Titre: Adrien Corbeel/ Vivre ici