Stoumont 4987

A-t-on droit à des congés la première année de travail? Petit rappel utile…

Si je commence à travailler, ou si je recommence après une période d’inactivité, à partir de quand puis-je prendre congé ? Ai-je le droit de prendre congé en étant jeune salarié, pendant ma première année de travail ? Auparavant, la loi belge ne garantissait pas ce droit.

Mais en 2012, l’Union Européenne a légiféré et émis une directive, sur laquelle la Belgique a dû s’aligner. Et ces congés sont devenus un droit.

C’était il y a 7 ans et pourtant l’idée reçue qu'"on n’a pas de congés en première année de boulot" est encore assez répandue.

"Nous recevons beaucoup d’appels de jeunes travailleurs pour nous poser la question" explique François Deblander, d’Inforjeunes Bruxelles. "Ils ne sont pas toujours au courant, leurs parents ont parfois en tête le système d’avant 2012. Et certains employeurs n’ont pas encore intégré le changement".

Les conditions d’accès à ces congés de première année ou de reprise du travail sont sommaires. "Il faut avoir travaillé au moins trois mois dans l’année civile en cours pour en bénéficier. Et il suffit de les demander à son employeur pour les obtenir. L’employeur ne peut pas les refuser, mais il faut convenir des dates avec lui." résume François Deblander.

Le nombre de jours de vacances autorisés dépendra du nombre de jours prestés.
La différence entre des congés annuels classiques pour un salarié et ces congés spécifiques, c’est le payement.

Si on prend congé la première année de travail salarié, le payement sera prélevé sur des revenus de l’année suivante : plus précisément sur le "double pécule" de vacances, la "prime de vacances" qui sera rabotée.

Dans certains cas, il est possible d'obtenir des congés au cours de sa première année de travail sans voir raboter son pécule de vacances, grâce à un financement de l'ONEM. Cette formule, qui s'appelle les "vacances jeunes", est plus intéressante pour les jeunes travailleurs mais comporte davantage de conditions d'accès. 
Un détour sur les sites internet des syndicats, du SPF, de l’Office National des Vacances Annuelles ou encore d’Inforjeunes permet aux intéressés de comparer ces systèmes, d'en connaître les modalités pratiques et peut-être de souffler quelques jours cet été.
 

Myriam Baele

Retrouvez l'article original sur RTBF