Theux 4910

Un boulanger theutois propose des bûches de Noël pour les intolérants et les végétaliens

On l’imagine à la crème au beurre ou glacée et on salive déjà à l’idée de l’engloutir : la bûche de Noël trônera sur de nombreuses tables en cette fin d’année. Une tradition qu’on consomme volontiers, à moins d’être intolérant, allergique ou végétalien. Alors à Theux, un jeune boulanger a décidé de régaler tout le monde en concoctant des bûches sans gluten et sans produits laitiers.

"Pour les fêtes, on a pensé à tous les intolérants, ou presque. On a créé des bûches qui sont à la fois sans gluten, sans lactose mais aussi sans œufs pour deux d’entre elles. Celles-là sont donc véganes : sans aucun produit d’origine animale", explique Pierre Hennen. Dans sa boulangerie-pâtisserie, trois alternatives aux bûches de Noël classiques : "Une bûche saveur tiramisu, avec un biscuit moelleux aux amandes, une crème au beurre au café… sans beurre ! Et une ganache vanille et beurre de cacao. Une autre au citron et à la meringue italienne et la troisième, c’est une bûche cacao, avec un biscuit croustillant aux noisettes, un caramel aux amandes et au sirop d’érable, et une ganache au cacao."

"On fait de la crème au beurre, sans beurre !", assure Pierre. Pour donner un aspect crémeux à ses préparations, il utilise principalement des noix, comme des amandes ou des noix de cajou. "Pour donner une consistance onctueuse, on a un robot très puissant qui va les broyer très finement." Et pour substituer les œufs : "On utilise des graines qui font un mucilage et qui du coup, quand elles sont mélangées avec de l’eau, vont donner une texture de blanc d’œuf. Pour ça, on utilise des graines de lin, des graines de chia ou le psyllium qui a un effet un peu liant."

On fait de la crème au beurre, sans beurre !

Si le theutois tenait autant à ravir les papilles de tous pour ces fêtes de fin d’année, c’est qu’il doit lui-même suivre un régime particulier. Comble du boulanger, il souffre de la maladie cœliaque et ne peut consommer de gluten. "Quand on apprend qu’on est intolérant au gluten ou au lactose, il y a un peu tout un monde qui s’effondre. Fini les bons gâteaux, fini le bon pain… On est voués à manger du carton, des trucs qui ne goûtent rien ou bourrés d’additifs. Dans ma boulangerie l’Alternative, je voulais créer des produits qui soient bons pour moi, mais aussi pour les gens qui ne doivent pas suivre de régime particulier, pour qu’aux fêtes de famille, tout le monde puisse manger de mes produits. Et surtout, qu’ils aient envie de manger ces produits-là parce qu’ils sont bons", se réjouit le boulanger, convaincu qu’il est possible de "manger du bon, même 'sans'".

Chloé Hannon

Retrouvez l'article original sur RTBF