Trooz 4870

Couvre-feu élargi, suspension des cours de sports collectifs... : les entités francophones discutent cet après-midi de mesures "additionnelles"

Après la conférence de presse du comité de concertation, c’est au tour des entités fédérées francophones de se rassembler cet après-midi.

Après la conférence de presse du comité de concertation, c’est au tour des entités fédérées francophones de se rassembler cet après-midi. Plusieurs réunions sont au programme pour évaluer si les mesures annoncées ce vendredi matin au niveau national doivent être ajustées sur un plan régional voire local. Parmi ces réunions, celle des gouverneurs des provinces wallonnes. "Nous allons examiner ensemble s'il faut aller plus loin", a confirmé Elio Di Rupo. 

En Wallonie et à Bruxelles, la hausse des contaminations est exponentielle et le nombre d’hospitalisations est tout aussi alarmant. Les gouvernements bruxellois, wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles comptent d'ailleurs solliciter les pouvoirs spéciaux afin de pouvoir gérer plus efficacement le rebond épidémique.

"Bruxelles et la Wallonie sont les régions les plus touchées en Europe", a annoncé le porte-parole interfédéral Yves van Laethem. Des mesures plus strictes n’y sont donc pas exclues. Même si elles sont encore à prendre au conditionnel. 

Couvre-feu, maisons de repos, sport

Parmi les mesures discutées, celle du couvre-feu. Il est actuellement en vigueur de minuit à cinq heures du matin dans tout le pays. En Wallonie et à Bruxelles, il pourrait commencer plus tôt. Rien n’est encore décidé à ce stade; d’autant que cette extension du couvre-feu aurait un impact important sur les événements culturels déjà fort touchés par la crise sanitaire. 

Autre mesure envisagée : la mise en place de règles plus strictes pour mieux réguler le flux d’entrées et de sorties dans les maisons de repos et dans les commerces. 

Enfin, les cours de sports collectifs en salle pourraient bien être suspendus. 

Ces mesures dites "additionnelles" à celles prises par le comité de concertation devraient déjà être annoncées ce vendredi. Reste que les entités francophones, comme au niveau national, assurent vouloir donner la priorité au respect du travail du personnel hospitalier, à l'économie et à la santé mentale des Belges. 

E. Groutars

Retrouvez l'article original sur RTBF