Dison, l'autre cité lainière

Dison c'est d'abord le nom d'un ruisseau, celui qui arrose la commune. La première mention connue de Dison remonte à 1268, c'est à l'époque une vaste forêt. Au cours des siècles, les paysans défrichent les bois pour augmenter les surfaces agricoles. Les champs et les pâturages assurent l'essentiel des revenus des habitants de la région.

Mais Dison est située sur la rive droite de la Vesdre, face à Verviers. Et, dès les débuts de la révolution industrielle, le destin des deux communes sera commun. Les deux cités vont bénéficier du développement de l'industrie lainière. On confectionnait à Dison des étoffes d'une qualité exceptionnelle. Mais, tout comme son importante voisine, la petite cité n’a pas pu résister à la crise du textile au lendemain de la seconde guerre mondiale. L'industrie lainière a là aussi périclité.

Andrimont, c'est depuis 1977, l'autre commune de Dison. Andrimont est une des plus anciennes communes du marquisat de Franchimont, des traces d'occupation remontent tant à la préhistoire, qu'à la période gallo-romaine.

C. Vandelois