Dison 4820

Pas de "Charleroi bis" à Dison : le conseil recale les comptes du CPAS !

C'est un cas si pas unique en tout cas extrêmement rare qui s'est produit hier soir au conseil communal de Dison.

La majorité socialiste a en effet voté contre les comptes 2018 présentés par la présidente... socialiste du CPAS, Dany Wérisse. Dans une présentation indigeste et incompréhensible, celle-ci a expliqué que la comptabilité du CPAS était techniquement différente de la commune, et était identique depuis onze ans. Et surtout a fait valoir que ces comptes avaient été votés à l'unanimité par le conseil de l'aide sociale. Mais cela, c'était avant l'intervention du directeur de la commune, qui a relevé dans ces comptes « d'innombrables erreurs, anomalies et même illégalités » observe la bourgmestre Véronique Bonny. Mais attention : cela concerne uniquement des questions de forme, de formulation, et non les chiffres eux-mêmes. «  Et bien que nous tirons la sonnette d'alarme depuis des années, rien n'a été rectifié ni modifié. Nous ne pouvons donc pas voter cela tel quel, nous n'avons pas envie de devenir un Charleroi bis à Dison » s'indigne la bourgmestre, suivie donc par sa majorité qui vote contre les comptes du CPAS. Ce qui devrait faire les affaires de l'opposition ? Même pas. Seul Eric Van Renterghem (ex Parti populaire, devenu indépendant) se plaint de n'avoir pas reçu les pièces demandées et se demande ce qu'on veut lui cacher. Du côté Ecolo, on se borne à espérer que la situation va se régulariser, et on vote favorablement les comptes « afin de ne pas désavouer notre représentant au CPAS qui a approuvé ces comptes. » Ils seront cinq dans l'opposition a faire de même. Il reste au CPAS la possibilité de représenter des comptes rectifiés, ou d'user d'un droit de recours auprès de la tutelle de la Région wallonne. (L.B.)

Retrouvez l'article original sur Vedia