Verviers 4800

Les syndicats ne mènent pas le même combat au CHR Verviers

Au lendemain de la deuxième grève menée par la CGSP au CHR Verviers ce lundi, la réunion de négociation, programmée à mardi soir entre les trois organisations syndicales représentées, la direction et le conseil d'administration, n'a abouti à rien.

Une fois de plus. Un projet de protocole d'accord social pour la période 2020-2022 qui remplaçait la prime de fin d'année à une prime de 400 euros avait pourtant été présenté. À cela s'ajoutait une revalorisation des chèques-repas de maximum 2,25 euros ainsi qu'un chèque-cadeau de 40 euros. Mais cela ne suffisait pas selon le syndicat rouge.  "C'est une prime qui serait octroyée selon la présence des travailleurs. Comme les chèque-repas. Si vous êtes absent, à cause de maladie ou de congé de grossesse par exemple, vous n'avez droit à rien", réplique Jean-Claude Servais, le secrétaire régional de la CGSP Admi Verviers. Deux propositions de protocole Suite aux contre-propositions de la CGSP qui avançait une augmentation salariale d'1% pour chaque travailleur sur base d'un calcul moyen effectué sur une carrière, ainsi que des aménagements de fin de carrière et des engagements non liés au protocole d'accord actuellement négocié, deux textes distincts ont donc été proposés aux syndicats qui vont à présent pouvoir les suggérer à leurs affiliés. Mais comme on peut s'en douter, ils ne comptent pas tous suivre la même version. Visiblement CSC et SLFP seraient sur la même longueur d'onde. "On attend de voir ce qu'en pensent les travailleurs", explique Lina Cloostermans. " Mais moi si je travaillais au CHR Verviers, je n'hésiterais pas à accepter les idées de la direction qui me semblent tout à fait correctes. Par rapport au départ, il y a eu de l'amélioration", ajoute encore la secrétaire permanente CSC. Une nouvelle réunion de négociation a été fixée à lundi prochain. D'ici là, pour laisser une chance aux discussions, la direction de l'hôpital ne souhaite pas réagir. Les syndicats, eux, restent confiants malgré tout. Pour rappel deux signatures sur les trois pourraient suffire pour passer cet accord. La fin de la saga est peut-être donc proche. (MB)  

Au lendemain de la deuxième grève menée par la CGSP au CHR Verviers ce lundi, la réunion de négociation, programmée à mardi soir entre les trois organisations syndicales représentées, la direction et le conseil d'administration, n'a abouti à rien.

Retrouvez l'article original sur Vedia