Saint-Vith (Sankt Vith) 4780

A l'approche de l'hiver, l'accueil des sans-abri s'organise en région liégeoise

Lancé début du mois, le plan grand froid prévoit une centaine de lits dans les abris de nuit pour accueillir les sans-abri à Liège et Seraing. C'est une soixantaine de plus que pendant le reste de l'année. Les structures d'accueil pour les sans...

Lancé début du mois, le plan grand froid prévoit une centaine de lits dans les abris de nuit pour accueillir les sans-abri à Liège et Seraing. C'est une soixantaine de plus que pendant le reste de l'année.

Les structures d'accueil pour les sans domiciles sont aussi adaptées durant la journée. Des lieux chauffés seront accessibles à toute heure pour éviter que quelqu'un se retrouve à la rue contre son gré. Un plan grand froid toujours plus nécessaire d'année en année.

A Liège, l'hiver dernier, plus de 750 personnes ont été hébergées dans des abris de nuit. Des mesures d'accueil d'urgence supplémentaires avaient dû être mises en place. Joëlle Houben dirige le Relais Social de Liège: "En janvier, on a connu une période de froid intense et assez longue puisque ça a duré une dizaine de jours, et là, grâce à la collaboration avec les services de la ville de Liège, on a pu offrir aux sans-abri un abri supplémentaire dans un hall omnisports".

Les abris de nuit de plus en plus saturés

La mesure d'urgence d'une vingtaine de lits supplémentaires est de nouveau prévue cet hiver. Il faut dire que le nombre de demandes ne cesse d'augmenter d'année en année. Les abris de nuit sont de plus en plus saturés: "C'est vrai que l'année dernière, on a eu un nombre important de nuitées refusées par manque de places. En 2015-2016, on avait 606 nuitées refusées, et l'année dernière, ce chiffre est monté à 750".

C'est donc quasiment un quart de demandes d'hébergement en plus qui n'ont pas pu être accordées l'hiver dernier à des sans-abri. Des chiffres qui témoignent de la montée grandissante de l'extrême pauvreté en région liégeoise.

A noter que du côté de Verviers, la situation est différente. Le CPAS ne connait pas jusqu'ici de manque de places pour les sans-abri. Une demande de subsides et d'agrément pour une dizaine de lits a été adressée à la Région wallonne. A terme, l'abri de nuit se partagera entre le service d'aide d'urgence du CPAS et deux maisons d'accueil.

Erik Dagonnier

Retrouvez l'article original sur RTBF