Saint-Vith (Sankt Vith) 4780

7,3% de chômage en Communauté germanophone, le plein emploi dans le canton de Saint-Vith

Le taux de chômage en Communauté germanophone est actuellement de 7,3%. "Dans le canton d'Eupen, on est passé pour la première fois sous la barre des 10% tandis que dans celui de Saint-Vith, on a atteint le plein emploi", a indiqué lundi soir, Isabelle...

Le taux de chômage en Communauté germanophone est actuellement de 7,3%. "Dans le canton d'Eupen, on est passé pour la première fois sous la barre des 10% tandis que dans celui de Saint-Vith, on a atteint le plein emploi", a indiqué lundi soir, Isabelle Weykmans, ministre de l'Emploi, en séance plénière du parlement.

Sous la moyenne belge et proche de la Flandre

Isabelle Weykmans, ministre germanophone en charge de l'Emploi, de la Culture et du Tourisme, a présenté lundi soir la déclaration gouvernementale concernant l'Emploi en Communauté germanophone. Avant de s'attarder sur les mesures prises après le transfert de la compétence de l'Emploi à la plus petite entité du pays le 1er janvier 2016, la ministre a dressé un état des lieux.

"Avec 7,3% de chômage, on est en dessous de la moyenne belge et proche de la Flandre", a indiqué la ministre qui a ensuite dressé le portrait de la majorité des demandeurs d'emploi en Communauté germanophone. "Ils sont souvent sous-qualifiés, présentent un manque de connaissance linguistique en allemand ou en français, sont âgés de plus de 50 ans et souvent sans emploi depuis longtemps."

Augmenter l'emploi et sauvegarder la main d'œuvre qualifiée

Isabelle Weykmans est aussi revenue sur le manque de main d'œuvre qualifiée dont se plaint la plupart des entrepreneurs. Trente-six métiers sont d'ailleurs considérés comme en pénurie.

C'est dans ce cadre que la ministre a présenté les différentes mesures prises par le gouvernement pour "augmenter l'emploi et sauvegarder la main d'œuvre qualifiée" (Beschäftigung steigern - Fachkräfte sichern).

Elle a ainsi fait part de la volonté du gouvernement de mettre sur pied une alliance pour l'emploi qui prendra la forme d'un monitoring des forces de travail.

De cette manière, la ministre souhaite adapter, aux spécificités de la Communauté germanophone, les différents outils qui lui ont été transférés en janvier 2016 pour plus d'efficacité et de transparence. Les primes d'activation des demandeurs d'emploi par exemple ont été réduites à deux et visent des publics précis.

 

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF