Eupen 4700

Exposition: quand Star Wars rencontre l'Urbex carolo !

Les films Star Wars touchent tous les âges, des plus petits aux plus grands depuis l'apparition du premier épisode de la saga en 1977. C'est un tout un univers qui s'est créé autour des films avec toutes les dérives qui y gravitent. Un Carolo, fan de la série créée par George Lucas, a décidé d'unir trois de ses passions.

Fabrizio est un fan incontestable de l’univers Star Wars, il fait même partie d’un club reconnu par Lucasfilm, rien que ça. Mais à ces heures perdues, il s’adonne aussi à la photographie et, admirateur d’Urbex, il a décidé de réunir trois de ses passions, une sorte de symbiose, et le résultat est pour le moins saisissant. « C’est d’abord du repérage avec des lieux très connus comme la tour de refroidissement de Monceau-sur-Sambre par exemple, confie l’artiste. Mais il y a des lieux que j’ai découverts en me baladant mais c’est beaucoup de recherches. »

C’est en 2018 que sa saga commence et sa galaxie n’est pas très lointaine: c’est la région de Charleroi. Il sillonne tous les univers de la métropole pour finalement faire une exposition. Pas de Jedi, non, lui, ce qu’il aime, c’est l’Empire Galactique.

Fabrizio n’a fait aucune retouche sur ses clichés. Si quelques oeuvres sont exposées à la maison du tourisme, il a aussi décidé de publier un livre dans lequel on retrouve 45 photographies. 

« L’univers de Star Wars est infini et il y a un potentiel énorme. Je pense que si je ne m'étais pas arrêté, j’aurais pu photographier pendant des années et le nombre de lieux aurait manqué plutôt que le nombre de personnages », plaisante Fabrizio.  

De l’Etoile Noire au Pays Noir, il n’y a qu’un pas ! 

« C’est une saga que j’aime, ces personnes qui ont posé sont mes amis et ces personnages Star Wars qui viennent valoriser Charleroi, c’est quelque chose qui me fait vraiment plaisir. »

L’exposition est à découvrir jusqu’au 22 novembre à la Maison du Tourisme de Charleroi. C’est une seconde jeunesse pour ces lieux qui ont fait la gloire de Charleroi et qui aujourd’hui font le bonheur de ces artistes en donnant un nouvel espoir au Pays Noir. 

Olivier Bohain

Retrouvez l'article original sur Télésambre