Modave 4577

Soixante nouveaux logements publics à Flémalle, Modave et Nandrin

De nouveaux logements sociaux ont été inaugurés ce lundi en province de Liège.

A Flémalle, sur le plateau des Trixhes, il s'agit de 48 logements passifs ou équivalent passifs. De nouvelles habitations qui étendent ainsi le nombre de logements publics sur le territoire flémallois à près de 2100.  A Modave et à Nandrin, deux communes rurales du Condroz, il s'agit au total de 12 logements, soit 8 appartements et 4 maisons, désormais sous la gestion de Meuse Condroz Logement, l'une des 64 sociétés de logement de Service Public de Wallonie. Eric Lomba en assure la présidence. "Notre parc immobilier compte près de 2000 logements répartis sur quatorze communes autours de Huy. Si la demande en milieu rural est moins visible, elle est pourtant belle et bien présente et on essaye effectivement d'intégrer d'avantage le logement public dans le tissu existant pour que la répartition géographique soit meilleure".

Cadre de vie lumineux, architecture aérée et adaptable aux personnes à mobilité réduite, efficience énergétique...le logement social est en mutation. Ces nouvelles réalisations en sont la preuve. "On est vraiment loin de ce qui se construisait dans le secteur il y a 30 ou 40 ans. Rappelez-vous l'époque des grandes cités", souligne Eric Lomba. "On respecte aussi maintenant les normes environnementales en vigueur et c'est d'autant plus important dans le logement public. Si celui-ci est mal isolé et donc énergivore, on passe vraiment à côté de l'objectif", ajoute encore Eric Lomba. 

La construction de ces nouveaux logements sociaux répond à une réelle demande comme le confirme Pierre-Yves Dermagne, ministre régional wallon du logement: "On a 39.000 mille ménages qui sont aujourd'hui sur la liste d'attente d'un logement social. Des ménages qui s'estiment donc mal logés ou logés à un coût trop important par rapport à leur budget. Il est donc important de pouvoir construire ou de rénover. Le logement social doit être un habitat de qualité qui s'intègre dans le bâti existant, avec un objectif de mixité sociale. On ne veut plus de ghettos".

Ces nouvelles réalisations s'inscrivent dans un vaste plan wallon de construction de 3.000 nouveaux logements publics ainsi que de la rénovation de 25.000 autres d'ici 2024. Un plan très ambitieux qui représente un investissement de 1,2 milliards d'euros.

Bénédicte Alie

Retrouvez l'article original sur RTBF