Amay 4540

L'arbre à papillons, un faux ami pour ces insectes

Il est souvent en fleur, il est beau, très odorant… Le Buddleia semble accueillant, et attire de nombreux papillons, d’où son surnom, l’"arbre à papillons".

Il est souvent en fleur, il est beau, très odorant… Le Buddleia semble accueillant, et attire de nombreux papillons, d’où son surnom, l’"arbre à papillons". Les insectes ailés aiment y trouver refuge et s’y restaurer, et pourtant… C’est un faux ami, qui représente même une menace pour certaines espèces de papillons.

Comme l’explique Yves Desmons, du Cercle des naturalistes de Belgique, la plante a recours à une stratégie assez sournoise : "Elle émet des odeurs très fortes qui sont attractives, et présente une couleur mauve qui attire beaucoup les papillons. Mais en fait, elle a un nectar pauvre en qualité, pauvre en sucre (autour des 30% alors que d'autres plantes vont jusque 70%)". Les feuilles de l'arbre à papillons renferment également une molécule, l'aucubine, toxique pour les chenilles et autres insectes. "Le buddleia se présente comme une espèce qui contribue à la sauvegarde les papillons. Il n'en est rien. il prend la place d'autres espèces amies des papillons", conclut notre éco-pédagogue. 

Pour Yves Desmons, il ne faut donc pas avoir de pitié envers les arbres à papillon : il faut les couper, et si possible, arrêter de les vendre en jardinerie. Pour l’instant, il est toujours possible d’en trouver en magasin, alors que la plante est répertoriée comme plante invasive, au même titre que la berce du Caucase, ou la renouée du Japon. Certaines communes, comme Soignies par exemple, commencent à le remplacer par d’autres espèces de chez nous et bien plus intéressantes pour la biodiversité. Une alternative d’autant plus importante qu’un seul arbuste Buddleia peut produire jusqu’à 3 millions de graines, qui se ressèment à une vitesse fulgurante dans la nature.

Un lien à consulter pour en savoir plus sur les plantes invasives, et les alternatives:  http://www.alterias.be/fr/liste-des-plantes-invasives-et-des-plantes-alternatives/les-plantes-invasives

 

Camille Toussaint & Charlotte Legrand

Retrouvez l'article original sur RTBF