Huy 4500

Tihange : l'Association Citoyenne pour la Transition Énergétique rappelle l'existence de l'enquête publique sur le stockage des déchets

Hier, l’Association Citoyenne pour la Transition Énergétique (ACTE) a tenu une conférence de presse à Huy pour rappeler l’existence d’une enquête publique relative au stockage des combustibles nucléaires de la centrale de Tihange.

Cette enquête est très peu médiatisée, malgré les séances d’informations et les réunions citoyennes organisées à son sujet, déplore l’association de riverains.

C’est une enquête urbanistique pour un nouveau bâtiment à construire sur le site de la centrale. On peut consulter le dossier, de plus de mille pages, dans les administrations communales. Mais pour ce groupe d’habitants, l’annonce est trompeuse. "Sous cette annonce urbanistique, en petits caractères, il est indiqué qu’il existe aussi une autre enquête publique, qui elle, concerne le volet nucléaire. Donc, absolument personne n’est au courant qu’il y a une enquête publique sur le problème du stockage des déchets nucléaires. Je pense qu’il y a une volonté que tout ça reste discret. Le stockage lui, étant donné qu’il est à sec, ne nécessite pas de refroidissement par la Meuse. Il n’a plus aucune raison de se trouver dans un endroit aussi habité que la vallée de la Meuse et en particulier la ville de Huy", explique Jacques Dacos, un membre de l’association des riverains.

Et Jacques Dacos s’offusque : les citoyens risquent de ne même pas voir la deuxième enquête sur l’entreposage des combustibles nucléaires usés.

Electrabel s’inscrit en faux

"Elle communique comme la loi l’y oblige", explique la porte-parole d'Electrabel. Entreposer à sec des déchets, c’est solide. C’est déjà comme ça à Doel. Si elle le prévoit à Tihange, c’est parce qu’il faudra bien entreposer quelque part les combustibles usés après le démantèlement et que le site est déjà sécurisé. Et si Electrabel doit entreposer provisoirement, c’est parce que la Belgique n’a pas résolu la question du stockage définitif des déchets nucléaires.

Vous pouvez consulter les dossiers aux administrations communales de Huy, Amay, Engis, Marchin, Modave, Nandrin, Verlaine, Villers-le-Bouillet et Wanze.

François Braibant

Retrouvez l'article original sur RTBF