Huy 4500

Non, il ne fera pas forcément 40 degrés mardi… mais l'on s'en rapprochera

C’est une information qui a rapidement fait le tour des médias ce mercredi.

Une vague de chaleur s’apprête à frapper la Belgique et des températures jusqu'à 40 degrés sont annoncées la semaine prochaine. Mais avec un peu de recul, ces températures jamais atteintes chez nous sont peu probables. La presse se serait-elle emballée ?

"Une vague de chaleur importante avec des températures maximales supérieures à 35 ºC est de plus en plus probable la semaine prochaine, du 24 au 30 juin 2019", annonce également le site de prévisions Severe Weather Europe.

Après les orages des deux dernières semaines, il fera chaud, très chaud la semaine prochaine, c’est une certitude. Il faudra donc prendre vos dispositionsÀ partir de dimanche, de l’air très chaud remontant du désert du Sahara qui traversera la Méditerranée, devrait atteindre la Belgique. Dans ce contexte on peut d’ores et déjà parler de bouffée de chaleur sur notre pays.

Si la Belgique s’apprête à subir une vague de chaleur importante, il est peu probable que celle-ci atteigne les 40 degrés. Pourtant, l’information a largement été relayée dans les médias, notamment sur base des prévisions de Xavier Fettweis​, climatologue à l’Université de Liège.

Celui-ci explique avoir couplé le modèle numérique dit américain à un modèle régional belge pour obtenir ces résultats. "Il existe des modèles globaux qui tournent à l’échelle de la Terre avec des résolutions de 50 ou 100 kilomètres. On développe un modèle régional, centré sur la Belgique. On le nourrit avec les sorties des modèles globaux et le modèle propose ainsi des prévisions".

Ceux-ci indiquent des chiffres rares pour les journées de mardi et mercredi de la semaine prochaine. 40 degrés maximum dans les villes et autour de 42 degrés en Campine. "Dans la nuit de mardi à mercredi et celle de mercredi à jeudi, on pourrait aussi avoir des températures de 25 à 30 degrés minimum. Cela doit encore se confirmer dans les prochains jours", précise Xavier Fettweis.

Les dernières prévisions suggèrent des températures maximum proches de 35 à 40 degrés maximum mais le climatologue nuance, arguant que l’on se trouve plutôt dans la fourchette haute car le modèle global utilisé à tendance à surestimer la chaleur. "S’il n’y a pas de nuage et au maximum de l’ensoleillement, il sera possible d’atteindre 40 degrés. C’est encore difficile de le dire à l’avance. L’IRM est plutôt dans la fourchette basse, mon modèle dans la fourchette haute. Mais ce matin, tous les modèles prévoyaient une vague de chaleur. C’est encore difficile d’établir quel modèle sera dans le vrai. Si les prévisions se confirment, ce sera du jamais vu".

Doit-on s’attendre avec le réchauffement climatique à une multiplication de ce genre de températures ? Pour Xavier Feittweis, le réchauffement climatique induit une augmentation des températures mais cela ne signifie pas nécessairement que l’on aura plus d’épisodes caniculaires. "Il est plus probable que durant ces événements de canicule, les températures soient plus élevées qu’avant. Rien n’induit encore que le réchauffement climatique modifie les circulations d’air qui expliquent ces températures exceptionnelles".

"Hypothétique"

Pour Nicolas-Xavier Ladouce, responsable météo au sein de la RTBF, les médias ont quelque peu cédé au sensationnalisme en avançant ces chiffres. "Il y a un modèle météo qui a suggéré des valeurs jusqu’à 38-40 degrés. Il ne s’agit que des données d’un seul modèle de prévision parmi bien d’autres. On a pris son contenu comme argent comptant alors qu’il y a tout un travail critique à effectuer", explique-t-il.

Il ajoute : "Il faut mettre en concurrence les différents modèles. Certains donneront des températures plus élevées que d’autres alors que d’autres s’alignent sur des températures plus basses. On a ressorti quelque chose de son contexte pour communiquer l’information telle quelle. C’est toujours délicat de procéder de la sorte".

MeteoGroup, le fournisseur de données pour la RTBF, annonce le chiffre de 36 degrés en Campine avec la possibilité que ce chiffre soit revu à la hausse dans les villes. "Il va effectivement faire très chaud avec des valeurs étouffantes. Mais va-t-on atteindre les 40 degrés ? C’est beaucoup trop tôt pour l’annoncer", rajoute Nicolas-Xavier Ladouce. "La fiabilité des prévisions en été tourne entre 2 à 3 jours mais tout dépend de la situation. Donner une valeur de température en un seul endroit à plus de 4 jours, c’est complètement hypothétique".

Au vu des prévisions actuelles émises par nos services, la Belgique n’échappera pas à plusieurs jours de très fortes chaleurs dès dimanche jusqu’à mercredi inclus. Les températures pourront atteindre 33°C à 35°C, avec des pics possibles supérieurs à 36°C très localement. L’évolution ultérieure reste toutefois à fiabiliser. Il n’est donc pas totalement inenvisageable que pour la première fois de son histoire, la Belgique dépasse les 40 degrés mais cette information est encore trop peu fiable que pour être déjà avancée avec certitude.

Alex Tabankia

Retrouvez l'article original sur RTBF