Grâce-Hollogne 4460

Partez sur la route des vins en Wallonie

Si la Belgique est réputée pour ses boissons houblonnées, le vin belge n'est pas en reste. Blanc, rosé, rouge ou pétillant, il y en a pour tous les goûts.

Bien que située à la limite septentrionale de la culture de la vigne, la Belgique eut, vers le IXe siècle, des vignobles à peu près dans chaque région. C’est vers les XVIIe et XVIIIe siècles que la vigne va quasiment disparaître de nos régions. Après une longue absence sur le territoire wallon, c’est dans les années 60 que réapparaît cette culture. Actuellement, des projets ambitieux faisant appel aux techniques les plus récentes et à des cépages variés voient le jour.

Wallon, flamand, belge ?

Il y a lieu de pousser un vrai cocorico, quand on compare la production entre la Flandre et la Wallonie. Les domaines les plus importants, ceux qui produisent plus de 50.000 bouteilles par an pour fixer les idées, sont en majorité du côté wallon. C’est même 75% des domaines de grande taille qui sont situés sur le sillon Sambre et Meuse !

Afin de protéger le consommateur, on a créé en 2004 une appellation d’origine protégée au doux nom de coteau-de-sambre-et-meuse pour les vins tranquilles. Il existe aussi une indication géographique protégée les vins-de-pays-de-jardins-de-Wallonie.

L’Histoire

On pense souvent que les Romains ont apporté la vigne en Belgique. Rien de plus faux. Les Romains se baladaient bien avec des ceps de vignes dans leurs besaces, mais ils n’ont pas poussé le vice jusqu’à faire pousser cette plante sous nos latitudes. La vigne serait arrivée avec Charlemagne, juste après la chute et le sac de Rome par les Barbares.

Dans le même ordre d’idées, on pense que Napoléon aurait fait arracher la vigne pour favoriser les vignerons français. En vérité, la Belgique et surtout la Wallonie faisaient partie intégrante des conquêtes révolutionnaires. C’est méconnaître l’histoire de penser que Napoléon aurait défavorisé ces contrées au profit d’autres, car pour lui, elles constituaient toutes la France une et indivisible.

Quels cépages ?

Les vignes qui poussent sous nos latitudes sont-elles les mêmes que celles de France ou d'Italie ou bien est-ce des plantes différentes ? Voilà la question qui agite le vignoble wallon. Sur les cépages, il y a deux écoles, comme on dit.

La première fait le choix de cépages classiques, mais adaptés à des climats plus septentrionaux. Cependant, le climat belge est particulièrement sombre et flotteux.

Aussi, il existe une autre école: celle-ci fait le choix de cépages plus récents, où la vigne européenne est croisée avec des consœurs d’Amérique du Nord. On appelle ces cépages interspécifiques.

 

Quelques liens utiles pour en savoir plus:

La route des vins et spiritueux en Wallonie

Sur la route des vignobles wallons

sur la route des vignobles. De Nivelles à Dalhem

Christian Rousseau