Grâce-Hollogne 4460

Liège: depuis 43 ans, Claudine Massau vend des édredons

Depuis quarante-trois ans, dans le quartier d'Outremeuse, Claudine Massau confectionne et répare des édredons.

Chaque pièce produite est unique.
Ici, le client est roi: "Il peut tout choisir, la taille, la qualité du tissu, la qualité du duvet, sa pureté et le système de matelassage".

Des qualités différentes

Un duvet n'est pas l'autre. Ils ont tous des caractéristiques différentes. "La manière dont l'animal est élevé et suivant aussi le pays où il vit, il produira un produit de qualité différente. Celui que nous avons sous les yeux vient d'Alaska. C'est une des qualités les plus denses. Elle va durer facilement trente ou quarante ans", poursuit Claudine Massau.

Un travail impeccable dès le début 

L'édredon est un article de literie qui peut accompagner longtemps son propriétaire. Au cours des années, il peut subir des transformations.
Pour cela, il faut un travail soigné dès le début. "Cette couture doit être soignée de manière à ce que l'édredon soit hermétique. Elle permettra aussi à l'édredon d'être modulable, c'est-à-dire que l'on pourra remettre du duvet ou en retirer". 

Des clients qui reviennent

A côté de l'atelier, il y a un magasin qui accueille les clients. Ce couple se présente avec deux édredons qui ont déjà vécu. "Nous avons l'édredon de ma maman qui est de bonne qualité et l'édredon de mon fils qui a vécu. Nous essayons à partir de deux édredons d'en refaire un convenable", explique Fanny Drazenovic, cliente. Dany Clossen, l'époux de cette cliente, n'était pas convaincu qu'il allait bien dormir sous un édredon: "Au début, je m'étais dit que je ne m'y ferais pas mais cela fait quarante ans que je dors comme cela et je ne pourrais plus m'en passer. C'est génial !". 

Des jeunes à la recherche de la qualité

A la fin de sa carrière professionnelle, Claudine Massau constate que des clients, souvent dans la trentaine, sont prêts à mettre plusieurs centaines d'euros pour un édredon de qualité. Le trentenaire a compris que c'était plus économique d'avoir un achat durable. Je ne connais pas les budgets de chacun. Quelque soit la qualité de l'édredon, il y a toujours moyen de le faire évoluer ou de le réparer quelle que soit sa qualité, quel que soit le budget. 

L'activité se poursuivra à Grâce-Hollogne

A la fin de cette année, François Simon reprendra l'activité familiale. Le commerce sera délocalisé en périphérie liégeoise, à Grâce-Hollogne. 

Marc Mélon

Retrouvez l'article original sur RTBF