Hannut 4280

Avec Know How, 40 artisans bruxellois présents dans un livre et une exposition

Avez-vous déjà visité l'atelier d'un maître-verrier? Ou regardé travailler un ferronnier? Savez-vous en quoi consiste le métier d'un rocailleur? Know How vous apporte la réponse à travers un livre et une exposition.

Know How, c'est un livre et une exposition photo. Delphine Martens et Julien Hayard ont mis en image et en mots 40 rencontres. Ces 40 artisans bruxellois en profitent pour vous raconter leur vie, leurs anecdotes mais surtout leur passion du métier. 

Le projet Know How

C'est en janvier 2019 que tout commence. La Fondation pour les Arts (une organisation fondée en 1992 pour promouvoir la culture à Bruxelles et Bruxelles par la culture!) fait appel à Delphine et Julien pour une mission particulière. 

"Cette fondation existe depuis 30 ans maintenant et fait la promotion de la culture de Bruxelles", commence Delphine. Et l'auteure d'ajouter : "Il y a 20 ans, un livre sur les métiers d'art est sorti et le but est de remettre ça au goût du jour. On a donc sélectionné 40 artisans dans le bâtiment. Le but c'est de montrer leur vie, leur quotidien à travers leur métier qui est peu connu. Mais aussi de montrer pourquoi ils ont fait ce choix. On a des peintres, des tailleurs de pierre, des ébénistes et des concepteurs de vitraux notamment

Le but de cette mission est donc de rencontrer 40 artisans actifs dans le secteur du bâtiment à Bruxelles. Ces 40 personnes ont été choisies par un comité d'orientation constitué de spécialistes et d'experts de terrain (Barbara Van der Wee, Pablo Lhoas et Francis Metzger, architectes; Françoise Aubry, ancienne conservatrice du Musée Horta; Thierry Wauters, directeur des Monuments et Sites pour urban.brussels, Charles Javit, prévôt de Belgique pour les Compagnons du Devoir, Marc Danloy, enseignant à l'Institut Diderot).

"On a réuni ce comité de personnes car elles sont actives dans le domaine et dans la conservation de patrimoine, mais aussi parce que certaines personnes sont dans l'enseignement de l'artisanat."

L'objectif? Réaliser à travers ces 40 portraits textuels et photographiques un "beau livre" en mettant en valeur les artisans bruxellois. Au travers de ces portraits, il y a aussi une volonté des deux artistes de mettre en lumière ces hommes et ces femmes qui contribuent quotidiennement à la beauté de Bruxelles. Et pourquoi pas à encourager des vocations pour ces métiers trop peu connus. "Ça a vraiment été une belle découverte. Ce sont des gens humbles qui n'ont pas l'habitude de se mettre sous le feu des projecteurs. On a passé du temps avec eux. Soit chez eux, soit sur les chantiers. J'ai vraiment découvert Bruxelles autrement. Et aujourd'hui, je regarde plus les détails de la ville, j'ai un nouveau regard sur les rues et les bâtiments", continue Delphine Martens, qui a réalisé les textes dans le livre.

De la rencontre au livre, mais aussi une exposition

Une fois les rencontres passées, il a fallu faire des choix comme le confirme Delphine : "Il en est ressorti beaucoup de clichés car on voulait un portrait pour chaque artisan. Et puis, c'est important de montrer les petits détails et la beauté de leur métier." Les deux auteurs finissent par trouver le meilleur compromis. Si les curieux sont amenés à pousser à leur tour la porte d'un atelier, Delphine et Julien s'estimeront déjà très heureux.

Et pour prolonger l'aventure, une nouvelle idée s'est emparée de l'équipe. Pourquoi ne pas donner un autre espace à ces images si parlantes tout en occupant temporairement un lieu dans Bruxelles. Prévu initialement le 21 avril, le vernissage est reporté à cause du coronavirus. 

Un crowfunding pour aider à la publication

Si le livre est bien avance, il manque encore une partie du budget pour finaliser l'entreprise. Du coup, il y a quelques jours, un crowfunding a été lancé.

"Ce n'est pas évident de parler du projet avec l'actualité coronavirus. On a eu pas mal de soutiens mais, on est arrivé à la fin de notre budget. Et en réalisant le projet, on voulait aller plus loin. Et puis un crowfunding, c'est aussi l'occasion de parler du projet. Il y a pas mal à recevoir en retour et c'est une bonne alliance de faire participer les gens et de parler de cet artisanat à Bruxelles qui n'a pas toujours sa voix", conclu Delphine.

La participation aidera à :

  • financer la réalisation de l’ouvrage (à titre indicatif : pour 1.000 tirages les coûts d’impression sont estimés à 5.000 EUR)

  • à faire de la publicité et à promouvoir Know How

  • à préparer l'exposition

  • à ouvrir l'exposition pendant une semaine et assurer l'accueil

  • à préparer le vernissage

Plus d'informations