Liege 4000

Voilà pourquoi le printemps sera beau et chaud ! Vrai de vrai…

C’est le site Meteobelgique.be qui l’affirme : le printemps sera beau et chaud. Voici pourquoi!

Meteobelgique.be est un site créé par des passionnés de météorologie il y a 20 ans. Ces fous de météo ont mis au point plusieurs modèles qui permettent désormais de prédire la météo des 3 prochains mois. C’est que qu’on appelle les tendances saisonnières. Aujourd’hui, ces tendances sont de plus en plus réalistes : 75% de probabilité. Autant dire qu’on peut franchement s’y fier. Et pour les 3 mois qui viennent, c’est plutôt l’optimisme. Allez, sortez les barbecues, ça va chauffer !

Philippe Mievis, Responsable Climatologie et co-fondateur de MétéoBelgique est plutôt sûr de lui : "dès la mi-avril, la chaleur printanière s’installera chez nous." 

"Le mois de mars s'est déroulé exactement comme nous l'avions prévu : un début frais et très perturbé, après une fin février pourtant très printanière. Les perturbations atlantiques étaient au rendez-vous, bien organisées - comme prévu - ce qui nous a valu précipitations copieuses", ajoute Philippe Mievis. "On ne s’était pas trompé."

Et la suite?

Top, ou presque selon Météo Belgique. "Après une première partie d'avril mitigée, retour vers des conditions plus chaudes et plus sèches à partir du 16 de ce mois".

Les eaux, un indicateur clé

Il y a sans cesse des échanges d’énergie entre l’atmosphère et les océans. Selon MeteoBelgique, "la température des mers et océans détermine donc largement le temps qu’il fera dans les prochaines semaines. Un océan plus chaud que la normale va avoir tendance à réchauffer et à humidifier l’atmosphère et donc influencer le climat. Nous utilisons des modèles numériques, calculés sur base des données à l’échelle du globe qui tiennent compte des températures des océans. Ce qui nous permet de prévoir des tendances saisonnières." 

Tout comme le mois dernier, les eaux de surface des mers proches de l'Europe et du proche Atlantique sont en excédent thermique. Ce qui est très positif pour le temps qui nous attend.

Alors? En mai, fais ce qu'il te plait?

Selon MeteoBelgique, "mai 2019 pourrait finalement être encore un peu plus doux que ce que nous pensions le mois dernier. Le mois se caractérisera, lui aussi, par peu de pluie. Attention seulement aux premiers orages de la saison, surtout en seconde décade du mois. Mais très beau mois de mai au final !"

Et en juin, apéros au jardin?

"Les premières indications amèneraient à le penser, avec peut-être déjà les premiers jours de canicule", pense Philippe Mievis. "Les orages pourraient être assez forts, mais surtout sur l'est du pays, surtout en deuxième quinzaine du mois de juin. Mais plus c’est loin, plus c’est difficile à prévoir. Tout ceci est donc à surveiller et à confirmer lors de nos prochaines analyses saisonnières."

Des pronostics hasardeux? 

Ceci dit, certains spécialistes ne sont pas toujours d’accord avec les tendances saisonnières. Les instituts officiels ont toujours été très frileux par rapport à la publication de tendances saisonnières. Leur principal argument tient du fait que, pour eux, elles ne sont pas suffisamment fiables pour être présentées au public.

"Les prévisions classiques et nos prévisions saisonnières sont deux choses complètement différentes", explique Philippe Mievis. "Les prévisions classiques, calculées par des super-ordinateurs à partir données météorologiques partout sur le globe au sol et en altitude, permettent de prévoir le temps en détail jusqu’à une semaine voire 10-12 jours dans le cas de situations stables."

"Les prévisions saisonnières, elles, ne sont pas des prévisions déterministes : on ne pourra jamais prévoir le temps qu’il fera à Ostende dans 1 mois et trois jours à 19h20 ! Par contre, il est possible de donner des tendances sur ce que sera le temps durant cette période. C’est pourquoi d’ailleurs, nous n'utilisons pas le terme de prévision saisonnière, mais plutôt celle de tendance saisonnière."

Et Philippe Miévis de souligner: "de notre côté, nous pensons qu’elles ont le mérite d’exister et que la recherche qui découle de leurs élaborations permet justement d’améliorer leurs fiabilités. Toutes les recherches en la matière et notre expérience dans ce domaine nous permettent d’affiner les tendances proposées par les modèles et de proposer des tendances saisonnières que nous espérons être de qualité."

La fiabilité en chiffres

Pour le premier mois la fiabilité est à présent proche des 70% et nous proposons des tendances par décade (10 jours), pour les second et troisième mois, la fiabilité est aux environs de 60-55% et les tendances sont proposées par quinzaine. Cette fiabilité peut d'ailleurs être contrôlée par les visiteurs de MeteoBelgique.be à posteriori.

Des informations parfois déformées, voire amplifiées par d'autres médias... c’est pourquoi MeteoBelgique.be vous invite toujours à vous rendre directement à la source !

VW