Liege 4000

Un robot de conseil financier développé par une spin-off liégeoise

Une spin-off de HEC-Liège baptisée Gambit fait beaucoup parler d'elle en ce moment.

Installée dans les locaux du pôle image, Gambit a développé un robot de conseil financier.

C'est un logiciel de gestion de portefeuille d'investissement pensé pour les banques mais qui s'adresse aussi aux particuliers. Plus besoin de se rendre à l'agence et de passer une heure avec un conseiller financier. Tout se passe en ligne. "On va construire pour vous un portefeuille qui correspond à ce que vous attendez", explique Geoffrey de Schrevel, le patron de Gambit.

Une intelligence artificielle nourrie de milliers de pages de recherches financière

Le robot va d'abord déterminer votre profil d'investisseur - si vous voulez prendre des risques, si vous voulez un investissement écologiquement responsable ou dans les nouvelles technologies, ce genre de choses. "Vous pouvez, 24 heures sur 24, 7 jours sur7, vérifier la performance, le comportement de votre portefeuille. Et en trois clics, décider à tout moment, jour et nuit, de reprendre votre argent. Le robot, nous l'avons construit en nous basant sur de la recherche fondamentale faite ici à HEC-Liège. Ce n'est pas une pyramide à la Madoff, le robot n'est pas programmé pour gagner toujours. Mais il va suffisamment diversifier ce que l'on met dans votre portefeuille pour lisser la performance et éviter un maximum la baisse." Et le système, au contraire d'un gestionnaire humain, n'est sujet ni aux modes, ni aux sautes d'humeur.

Le logiciel gère votre argent à partir de 1000 Euros. Et vous pouvez le contrôler sur votre téléphone. Vous pouvez même tester le système à blanc, sans investir avant d'être convaincus.

Déjà 500 000 utilisateurs

Son système Birdee, Gambit le vend aux banques. Depuis peu, elle le fait aussi fonctionner elle-même. D'après son patron, dans le monde, 500 000 épargnants utilisent son moteur de calcul pour une somme totale de 10 milliards d'Euros. 

Gambit veut renforcer sa sécurité informatique. C'est pour ça qu'elle installe des bureaux à Singapour. La société a d'autres bureaux à Luxembourg, à Paris et à Liège, le centre de décision. 105 personnes y travaillent.

François Braibant

Retrouvez l'article original sur RTBF