Liege 4000

Un carré coronavirus au cimetière de Robermont

Une cinquantaine de tombes creusées et refermées à la hâte.

C'est ce que vous risquez de voir si vous allez vous promener au cimetière de Robermont. Ces tombes accueillent les morts du coronavirus. Au plus fort de l'épidémie, Liège a connu une augmentation de 120 % du nombre des décès. Ces morts supplémentaires ont été enterrés dans une parcelle spéciale, signalée aux visiteurs par des panneaux. 

"C'est un peu par hasard que je l'ai découvert" raconte l'historien Bernard Wilkin. "J'étais confiné et je suis venu me promener ici parce que c'est un endroit vert et plein d'histoire. On m'a indiqué ce coin où les morts de l'épidémie ont été enterrés. Ca ressemble un peu à un cimetière de western." Dans ce coin spécial coronavirus, le promeneur découvre en effet une parcelle de tombes fraîchement creusées et rebouchées, sans pierres tombales, avec des croix de bois et des fleurs à même la terre.

Marcher dans les allées du cimetière de Robermont et tomber sur cette parcelle, c'est toucher des yeux l'importance de l'épidémie. Même si ces tombes sont provisoires, l'endroit et son évolution sont historiques. C'est ce que s'est dit Bernard Wilkin, qui est revenu plusieurs fois les photographier. Ces photos sont des documents pour les historiens du futur.
 

François Braibant

Retrouvez l'article original sur RTBF