Liege 4000

Trente chaudières à remplacer avant la mi-décembre dans les bâtiments inondés de la Ville de Verviers

Il y a trente chaudières à remplacer dans les bâtiments inondés de la Ville de Verviers. Dans les écoles, les bâtiments administratifs, les musées et les logements sociaux. Les travaux ont débuté pour un total de 1,3 million d’Euros. Les écoles sont prioritaires. La ville pense que le travail pourra être terminé pour la mi-décembre.

Les chaudières sont à remplacer sur les sites sinistrés par l’inondation de l’école de devoirs "La Page", à la salle Devaux, aux bâtiments administratifs de la place Sommeleville, dans les logements de la rue des raines, à l’école de l’est, rue thier mère Dieu, aux musées rue Renier et rue des raines, au CTLM, à l’Harmonie, au 62-64 de la rue du collège, et à la maison de l’eau rue Cerexhe.

Les caves de l’école du centre sentent encore l’eau croupie, mais la nouvelle chaudière est déjà posée. Il faut encore la raccorder. "Nous avons donné la priorité aux écoles" explique l’échevin des travaux Maxime Degey. "On commence à sentir le cru et l’humidité." confirme Laurence Breuer, la directrice. "Je viens travailler avec plusieurs couches de pulls. Les enfants ont des plaids." comme Abdi, qui a onze ans et qui a parfois froid à l’école : "Quand j’ai froid, je mets mon manteau. Je me réjouis que les radiateurs fonctionnent de nouveau à l’école."

Trouver trente chaudières et les équipes pour les installer n’est pas une mince affaire. La Ville est passée par le système des appels d’offres. Trois entreprises ont soumissionné. C’est la société Dauvister qui a emporté le marché. Ses ouvriers assurent "faire le plus vite possible parce que le client a vraiment besoin du chauffage."

Installer trente nouvelles chaudières dans les bâtiments inondés de la Ville de Verviers coûtera 1,3 million d’Euros, dépense couverte par les assurances.

 

 

François Braibant

Retrouvez l'article original sur RTBF