Liege 4000

Revue de presse : le comité de concertation doit s’attaquer aux problèmes psychologiques

De quoi sera fait notre avenir ? Dans un jour, dans une semaine ou dans dix ans, la presse de ce matin se projette.

D’abord à un jour, ce vendredi, qu’y aura-t-il sur la table du Comité de Concertation ?

"La souffrance psychique qu’engendre la pandémie", écrit Le Soir.

Peurs et angoisses, le comité de concertation s’attaque aux problèmes psychologiques.

Alors que le nombre moyen de cas détectés par jour et la proportion de tests positifs diminue, sur les 7 derniers jours, il faut désormais objectiver l’impact de la crise sur la santé mentale des Belges. C’est notamment ce que réclame Sophie Wilmes, vice première ministre MR.

Il faut se baser sur les données qui existent (écrit le Soir) : taux de suicide (là c’est clair) et montée de la peur et de l’angoisse (là c’est moins évident).

D’autant plus que contrairement aux chiffres de contaminations mis à jour quotidiennement.

Les chiffres sur la santé mentale des Belges datent de décembre, c’est dire l’intérêt qu’on y porte.

Il y a écrit le Soir, accord au sein du gouvernement fédéral pour en parler.

Alors entre les chiffres de l’épidémie et les chiffres (mis à plat) de l’état psychique de la société : les derniers pourraient-ils passer avant les premiers ? Seul l’avenir nous le dira.

 

Le Morgen consacre sa Une au logiciel qui lance les invitations, à se faire vacciner.

Le logiciel de la vaccination "tourne-t-il carré" ? Demande Le Morgen.

En gros essaie-t-on de faire rentrer un carré dans un cercle ?

Parce que si les invitations semblent avoir tourné dans la soupe, ces dernières semaines, écrit le quotidien, c’est aussi "à cause" logiciel qui a servi à envoyer les invitations Doclr.

Le logiciel en question n’a jamais été conçu pour mener une campagne nationale de vaccination en quelques mois. Le paquet de base sert aux médecins à la prise de rendez-vous pour les consultations.

Une utilisation beaucoup plus simple, écrit le quotidien flamand.

Or Paronella, la société qui se trouve derrière Doclr n’a aujourd’hui que 3 employés, trop peu pour transformer un logiciel de réservation en plate-forme vaccinale pour tout un pays.

 

Cela dit, il n’y a pas que chez nous que la vaccination pose question.

Ce matin, le Figaro titre :"L’Europe plongée dans le grand désordre vaccinal."

Face aux lenteurs de l’Union européenne et aux retards de livraison des laboratoires, une demi-douzaine d’Etats membres rompent les rangs pour solliciter l’aide de la Chine, de la Russie ou d’Israël.

Les Israéliens qui sont par ailleurs passés au passeport vaccinal, écrit le quotidien français.

Voilà qui nous prouve que la diplomatie du vaccin sera un des phénomènes à observer de près dans les prochains mois.

A Liège, on se projette aussi vers l’avenir.

A 20 ans, même L’Echo titre, en Une : Liège Airport veut créer 7000 emplois d’ici 2040. Liège Airport voit grand.

Annonce faite dans le plan d’expansion de l’aéroport qui a été présenté aux riverains.

Dès lundi, le leader mondial du fret CMA-CGM débarque sur le tarmac liégeois. 4 avions-cargos vers les Etats-Unis, triangle d’or logistique Paris-Amsterdam francfort par lesquels transite 73% du fret européen. Près de 600 millions d’euros d’investissements sont prévus.

Alors la commune et l’aéroport consultent les riverains, qui peuvent envoyer leurs questions jusqu’au 15 mars. Parce qu’il y aura des modifications aux infrastructures comme l’allongement d’une piste.

Pour les riverains de l’aéroport, comme pour tous les Belges qui attendent le comité de concertation de ce vendredi : l’avenir se prépare dès aujourd’hui.

La revue de presse d'Hélène Maquet

Retrouvez l'article original sur RTBF